You are currently viewing Naviguer entre les risques sur la santé mentale à travers la réalité immersive

On entend souvent parler des contributions positives de la réalité immersive dans le domaine de la santé humaine, de ses possibilités infinies pour l’avenir… Malheureusement, nous allons aujourd’hui explorer les problèmes de santé mentale qu’elle présente. Alors que la technologie offre une expérience très immersive aux utilisateurs, l’émergence récente du nouveau terme “VR rape”(viol virtuel) sur les médias sociaux a été au centre de l’attention, mettant en évidence les risques de sécurité associés à la RV. Le terme émergent de “viol virtuel” est manifestement un concept novateur qui déroute la plupart des gens. Récemment, un incident troublant s’est produit au Royaume-Uni lorsqu’une jeune fille de 16 ans a été violée par un groupe  «d’hommes adultes» dans un avatar du monde virtuel. Cette enquête sur les délits sexuels virtuels a fait l’objet de polémiques dans le monde entier. Elle a suscité des inquiétudes quant aux comportements criminels dans les environnements virtuels et a incité la société à réfléchir profondément à la manière de contourner les pièges potentiels des réalités immersives.

 

Défis Potentiels en Matière de Santé Mentale

Un traumatisme psychologique

La police britannique a décrit le traumatisme subi par la victime comme l’équivalent d’une agression physique et a souligné le pouvoir des expériences virtuelles sur la santé mentale. L’impact psychologique d’une attaque virtuelle peut être tout aussi dévastateur qu’une attaque dans le monde réel. L’insécurité, la peur et le traumatisme émotionnel peuvent persister et affecter la vie quotidienne d’une personne. L’utilisation prolongée de la RV peut parfois brouiller la frontière entre le monde virtuel et la réalité, ce qui affecte la rapidité avec laquelle une personne peut réagir à ce qui se passe dans le monde réel. Les mondes virtuels risquent également d’accroître l’anxiété et la dépression, en particulier lorsque certaines personnes jouent à des jeux effrayants ou à forte pression pendant une longue période.

Évasion et dépendance

Le charme de la réalité immersive réside dans sa capacité à nous emmener dans un monde totalement déconnecté de la réalité, un monde où nous pouvons tous créer et où tout peut être parfait. Cependant, une dépendance excessive à la réalité immersive comme moyen d’évasion peut avoir un effet néfaste sur notre santé mentale. La pratique consistant à utiliser la RV pour s’immerger délibérément dans une expérience virtuelle tout en ignorant les responsabilités du monde réel n’aide en rien au développement de l’individu, et cela peut également affecter sa capacité à faire face aux problèmes.

L’isolement social 

Si la réalité immersive peut créer une expérience sociale virtuelle, elle peut aussi conduire à l’isolement dans le monde réel. Lorsqu’une personne passe beaucoup de temps dans le monde virtuel, elle risque de se déconnecter du monde réel. L’équilibre entre le monde réel et le monde virtuel continue d’être un grand défi pour les jeunes, surtout les adolescents.

Débat Éthique

Les univers virtuels offrent une nouvelle forme virtuelle d’évasion. Non seulement nous pouvons créer un avatar parfait dans notre esprit dans un monde virtuel, mais d’une certaine manière, nous contournons les lois de la réalité. En même temps, les univers virtuels présentent un certain nombre de questions complexes, en particulier lorsqu’il s’agit de traiter des cas tels que le “viol virtuel”. La complexité de cette situation réside dans le fait que la victime ne subit pas de dommages physiques, mais plutôt une agression sexuelle mentale, semblable à d’autres formes de cyberviolence. Cependant, il s’agit indéniablement d’un acte inexcusable. Cet incident met en évidence le déclin des limites morales dans le domaine virtuel. Le développement du métavers a ouvert de nouvelles voies à la cybercriminalité, notamment le vol et la fraude virtuels. Nous devons réfléchir à la manière de protéger nos intérêts personnels dans un monde où les frontières entre le virtuel et le réel sont floues. Les réglementations actuelles ont du mal à couvrir les problèmes complexes qui se produisent dans l’univers virtuel. Il devient donc nécessaire de discuter de la nécessité d’une réforme législative du monde virtuel. Lors de la formulation des réglementations, nous devrions prendre en compte les normes éthiques et morales de l’environnement virtuel afin de mieux contourner ces infractions. La législation doit être développée en parallèle avec les développements technologiques afin de s’assurer qu’elle peut répondre efficacement aux nouveaux défis des mondes virtuels.

Responsabilité des Plateformes Virtuelles

Des études ont montré que les consommateurs de la génération X, Y et Z devraient passer quatre à cinq heures par jour dans des mondes virtuels au cours des cinq prochaines années. Face à l’essor des méta-univers, les entreprises technologiques doivent faire davantage pour protéger leurs utilisateurs, en particulier les plus jeunes, afin d’éviter un impact dévastateur sur les victimes. Ce crime virtuel n’est pas le premier du genre, puisque Horizon Worlds, une plateforme de réseautage social du métavers, a déjà connu plusieurs agressions sexuelles virtuelles. Les risques liés à l’univers virtuel ne cessent de croître, certains le décrivant comme un terrain propice aux prédateurs sexuels. C’est pourquoi des plateformes comme Horizon Worlds ont pris des mesures telles que le développement d’un “espace personnel” qui définit une limite privée de deux pieds pour chaque avatar.

Les entreprises technologiques peuvent offrir aux utilisateurs une expérience virtuelle plus sécurisée en veillant à ce qu’ils puissent profiter pleinement de leur voyage dans le métavers sans subir de préjudices potentiels :

  1. Bien-être de l’utilisateur :

Les développeurs doivent donner la priorité au bien-être de l’utilisateur lorsqu’ils conçoivent des expériences de réalité immersive. Pour ce faire, ils doivent intégrer des fonctions qui favorisent le repos, fournissent des indices positifs et permettent des options de personnalisation. Surtout, plutôt que d’encourager une utilisation excessive ou des comportements de dépendance, les entreprises technologiques devraient promouvoir une attitude d’utilisation responsable et s’assurer que les utilisateurs sont capables de maintenir un équilibre dans l’environnement virtuel.

  1. Modération de contenu

Un mécanisme solide d’examen du contenu est essentiel pour garantir la sécurité des expériences immersives. Les entreprises devraient former des équipes spécifiques pour examiner les contenus. Ils auront pour mission de mettre à jour régulièrement les lignes directrices afin de s’assurer que les environnements virtuels ne contiennent pas de contenu malveillant. Cela pourrait inclure des actions telles que la suppression de contenu nuisible et l’avertissement des personnes fautives. L’objectif est de maintenir une expérience sécurisée et positive pour l’utilisateur.

  1. Vie privée et sécurité des données

La protection de la vie privée des utilisateurs et la sécurité des données devraient être des questions très importantes dans l’utilisation des plateformes de réalité immersive. Les entreprises doivent s’assurer qu’elles obtiennent le consentement éclairé des utilisateurs pour la collecte des données et qu’elles traitent les informations des utilisateurs de manière sûre et responsable.

  1. Éducation des utilisateurs

Les plateformes de réalité immersive doivent fournir aux utilisateurs des lignes directrices claires pour une utilisation responsable et saine. Et les utilisateurs doivent comprendre comment maintenir une relation équilibrée avec ces technologies et éviter les comportements d’utilisation qui peuvent avoir des conséquences négatives.

Cet incident brutal met en évidence la nécessité urgente de repenser notre approche de la cybersécurité, de la santé mentale et de la réglementation des métadonnées. En améliorant l’éducation numérique, en procédant à des réformes juridiques appropriées et en renforçant le soutien aux victimes, nous pouvons créer un environnement en ligne plus sûr et plus respectueux pour tous. Ce que nous espérons tous, c’est que les progrès technologiques ne feront qu’estomper le fossé entre le virtuel et le réel, tandis que le bien et le mal resteront distincts.

 

Source :

  1. https://www.dailymail.co.uk/news/article-12917329/Police-launch-investigation-kind-virtual-rape-metaverse.html 
  2. https://www.lefigaro.fr/international/metavers-la-police-britannique-enquete-sur-le-viol-virtuel-d-une-jeune-fille-20240105 
  3. https://www.gartner.com/en/newsroom/press-releases/2022-02-07-gartner-predicts-25-percent-of-people-will-spend-at-least-one-hour-per-day-in-the-metaverse-by-2026 
  4. https://www.cryptopolitan.com/fr/etat-de-sante-mentale-realite-immersive/ 
  5. https://qz.com/people-expect-to-spend-at-least-4-hours-a-day-in-the-me-1849406012#:~:text=A%20new%20study%20indicates%20that,2022 

A propos de Beibei GONG

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.