You are currently viewing LE MAROC EN QUÊTE DE SOUVERAINETE NUMERIQUE

L‘Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) a annoncé, en février 2021, l’inauguration de son nouveau data center abritant le plus puissant “SuperCalculateur” d’Afrique, baptisé African Supercomputing Center qui constitue une infrastructure de pointe de nature à renforcer les liens entre le monde de la Recherche et celui de l’industrie.
« Avec l’inauguration de cette plateforme informatique de pointe, l’UM6P renforce sa présence sur le territoire en proposant des réponses technologiques pour contribuer à la souveraineté numérique, à la sécurisation et au traitement des données exploitées », indique l’UM6P dans un communiqué.

Ce data center, installé dans la ville de Benguerir, qui est développé en partenariat avec l’Université de Cambridge, abrite notamment un supercalculateur d’une capacité de 3,15 pétaflops à raison de trois millions de milliards d’opérations par seconde. Cela laisse entrevoir pour le Maroc et plus largement pour le Continent Africain l’opportunité de percer en matière de la recherche scientifique et l’innovation dans tous les domaines, notamment :
• La modélisation du génome des plantes africaines à protéger
• La modélisation du génome du microbiome qui recouvre l’ensemble des micro-organismes vivant à la surface et à l’intérieur des sols en vue d’une meilleure compréhension de la fertilité
• La modélisation de données satellitaires en vue d’une meilleure gestion des terres agricoles
• La modélisation des données météorologiques en vue d’une meilleure intégration des énergies renouvelables dans le réseau …

Avec ce Data Center, d’installation de classe mondiale, assurant sécurité élevée, disponibilité maximale, haute flexibilité et connectivité optimale, l’UM6P, fidèle à son positionnement d’excellence à l’échelle nationale et continentale, se met au service de l’écosystème numérique national afin de contribuer à garantir la souveraineté digitale du Royaume et à développer de nouveaux services numériques 100% marocains.

Aujourd’hui, le data center est un outil puissant de souveraineté économique. Un support qui devra élargir l’influence au-delà des frontières. Des experts, des politiques et des acteurs économiques sont convaincus que le Maroc a tous les atouts pour jouer le rôle d’un tiers de confiance data et cloud à l’échelle africaine.

Le Maroc, l’Egypte, le Nigéria et le Kenya réunissent l’essentiel des installations les plus importantes que le reste des autres pays de l’Afrique. Le grand champion reste incontestablement l’Afrique du Sud qui, à elle seule, concentre les deux tiers des capacités du continent, dont les besoins sont estimés à 700 data centers pour répondre à la forte demande.

Une avancée dans l’implémentation des solutions Big Data.
Afin de pouvoir exploiter pleinement le potentiel du big data tout en limitant les risques, il est essentiel de développer de nouvelles approches pour pouvoir collecter, analyser et stocker rapidement de gros volumes de données. La solution consiste à combiner le calcul hautes performances HPC et analyse big data sur une même plate-forme.
Dans les secteurs comme la pharmacie, la logistique, l’énergie, la finance et l’industrie où les connaissances issues du calcul haute performance sont déjà appliquées à l’analyse de données, les entreprises parviennent à repousser toujours plus loin les limites de la recherche et du développement. Elles sont ainsi en mesure de résoudre des questions restées jusqu’ici non résolues.
M. Hicham El Habti, Président de l’UM6P a partagé les enjeux de cette plateforme « Au-delà de l’objectif scientifique, notre volonté est avant tout d’apporter des réponses aux industries, aux populations et aux territoires. La Big Data représente une source inestimable pour éclairer sur la façon dont le Maroc peut relever les défis qui se présentent dans un monde de plus en plus numérique », rapporte le site d’information le360.

C’est dans cette concordance de réflexion autour des apports potentiels au continent africain ainsi que mise en œuvre de nouveaux modèles de développement, notamment des stratégies nationales d’intelligence artificielle et d’autres stratégies plus centrées sur la transformation numérique de certains états africains.

Article Blog  / par Adil BENKADDOUR / Master 2 Commerce Electronique,  Unistra/Edge, Casablanca, Maroc

 

A propos de Maroc EDGE