• Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :5 min de lecture
  • Post category:Souveraineté
You are currently viewing Le Cloud à l’épreuve de la souveraineté numérique

La souveraineté du cloud est un sujet de plus en plus important dans le monde de l’informatique. Elle désigne la capacité d’un pays à contrôler et à gérer les données et les infrastructures de son propre cloud computing. Cela signifie que les gouvernements et les entreprises peuvent choisir où sont stockées leurs données et comment elles sont gérées, plutôt que d’être dans l’obligation de faire confiance à des entreprises étrangères pour stocker et gérer leurs données. Les fournisseurs et les utilisateurs de ce service sont situés dans la même zone de juridiction, et l’hébergement, la gestion et les infrastructures du service sont également situés dans cette zone. Le Cloud souverain est destiné aux fournisseurs et prestataires de services de stockage de données qui collectent, stockent et gèrent ces données dans plusieurs pays ou régions.

Cette souveraineté est devenue un enjeu important pour les gouvernements et les entreprises, car ils souhaitent s’assurer que leurs données sensibles ne tombent pas entre les mains d’acteurs malveillants ou d’autres gouvernements. La souveraineté du cloud permet aux gouvernements et aux entreprises de garder le contrôle de leurs données et de protéger leur confidentialité.

De nombreux gouvernements ont déjà adopté des stratégies de souveraineté du cloud pour protéger leurs données et leur infrastructure informatique. Par exemple, le gouvernement canadien a lancé un plan de souveraineté du cloud pour s’assurer que les données gouvernementales soient stockées et gérées au Canada.

Beaucoup d’entreprises européennes au cours de ces dernières années, ont utilisé des services de stockages de Cloud. Le chiffre ne fait qu’augmenter. Selon Eurostat[1], plus de 40% d’entreprises européennes étaient utilisatrices de tels services en 2021.

Cependant, la plupart de ces services sont fournis par des entreprises américaines. Mais le fait d’héberger les données dans un autre État peut entraîner des conflits juridictionnels. En effet, grâce au Cloud Act, les autres pays utilisant ces services de stockage en ligne sont soumis aux lois américaines, ce qui va à l’encontre de la notion de souveraineté numérique prônée par l’Europe. La souveraineté numérique contraint les prestataires de services de stockage à garantir la sécurité des données confiées par les clients et à protéger la confidentialité des informations contre les intrusions. Le Cloud souverain vise donc à limiter la dépendance envers les États tiers et à réduire les risques d’accès aux données critiques. Cela devient de plus en plus important car le Cloud est un élément clé de certaines technologies comme l’IA et l’IoT.

Pour pallier aux problèmes que posent l’utilisation de clouds américain, l’Europe met en place des initiatives pour pousser les entreprises du continent à se tourner vers des services plus respectueux des valeurs et exigences sécuritaires prônées par celle-ci.

C’est le cas également pour la France. En effet, le gouvernement essaie de changer sa stratégie pour le cloud. Un nouvel acteur a fait son apparition récemment. Numspot, une entreprise de cloud créée par quatre acteurs : la Banque des Territoires, Docaposte, Dassault Systèmes et Bouygues Telecom. Cette entreprise cible certains secteurs en particulier, ayant une réglementation spécifique, tels que la finance, la santé et le secteur public.

C’est lors de l’inauguration d’un nouveau centre de données de OVHCloud à Strasbourg (qui avait été détruit par un incendie en février 2021), que le ministre de l’Économie Bruno le Maire, le commissaire européen Thierry Breton et le ministre délégué chargé de la transition numérique Jean-Noël Barrot ont annoncé des mesures pour soutenir l’industrie française du cloud.

Ces mesures sont surprenantes car l’État avait plutôt semblé parier sur les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). La donne a changé puisque le gouvernement encourage l’écosystème français du numérique à obtenir la certification de sécurité (SecNumCloud) de l’Anssi.

 

[1] https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php?title=Cloud_computing_-_statistics_on_the_use_by_enterprises

 

A propos de Clothilde Giraud