L’AFNIC CANDIDAT POUR GERER LES 11 DOMAINES DE PREMIER NIVEAU FRANÇAIS

 

 

 

 

L’AFNIC  a annoncé sa candidature pour gérer les onze extensions de premier niveau correspondant aux territoires de la République. L’AFNIC espère prendre en charge les cinq autres extensions  qui concernent les Antilles françaises.

 

 

Eric BESSON, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie Numérique, a lancé le 20 mars 2012 les appels à candidatures pour désigner les offices d’enregistrement chargés d’assurer la gestion des domaines Internet correspondant aux codes pays du territoire national français…Les désignations des offices d’enregistrement seront faites par le ministre en charge des communications électroniques pour une durée de 5 ans, renouvelable, conformément aux dispositions des articles L. 45 et R. 20-44-35 du code des postes et des communications électroniques.
Comme prévu, l’Association française pour le nommage Internet en coopération (AFNIC) vient d’annoncer sa candidature. C’est en effet elle qui administre depuis 1998 les extensions. « .fr» (France), « .re » (île de la Réunion),  « .yt » (Mayotte), « .pm » (Saint-Pierre-et-Miquelon), « .wf »  (Wallis-et-Futuna) et « .tf » (Terres australes et antarctiques françaises). En plus des six domaines précédemment cités, l’AFNIC souhaite ainsi prendre en charge les cinq autres extensions « .bl » (Saint-Barthélémy), « .gp » (Guadeloupe), « .mf » (Saint-Martin), « .gf » (Guyane) et « .mq » (Martinique). Au total, l’AFNIC ainsi souhaite gérer les onze extensions.
Ces appels à candidatures permettront la mise en œuvre du nouveau cadre juridique, défini par l’article 19 de la loi du 22 mars 2011 complété par le décret du 1er août 2011, relatif à la gestion des domaines de premier niveau de l’Internet correspondant aux codes pays du territoire national.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.