You are currently viewing La France renforce sa stratégie nationale en matière d’intelligence artificielle

Depuis sept ans maintenant le gouvernement français a lancé une stratégie de développement autour de l’intelligence artificielle (IA), bien avant la popularité qu’a connue le sujet avec l’arrivée de Chat GPT.  Les différentes mesures prises en matière d’IA s’inscrivent dans le plan France 2030 présenté par le président de la République afin de faire de la France un des pays pionner en matière d’innovation. Le 21 mai 2024, Emmanuel Macron a déclaré que ce que l’on vit avec l’avènement massif de l’IA est un « choc technologique » c’est pourquoi le Gouvernement fait de la formation de l’IA une priorité.

Pour comprendre la stratégie française en matière d’IA, il faut repartir en 2018. A ce moment, la France avait déjà pour objectif d’être un leader européen mais aussi mondial dans le cadre de cette technologie. Le but était déjà de consolider la souveraineté économique, politique mais aussi technologique de la France et permettre à l’IA de devenir un point de levier au service de l’économie et de la société. Deux phases ont alors été déployées :

  • Phase 1, de 2018 à 2022 : Dans cette première étape, un investissement de 1,85 milliard d’euros a été allégué afin de financer la mise en place de chaires d’excellence et de programme doctoraux, la création et le développement d’un réseau d’instituts interdisciplinaires d’IA et le déploiement d’un supercalculateur.
  • Phase 2, 2021 à 2025 : La deuxième phase consiste à diffuser l’IA au cœur de l’économie tout en soutenant son insertion dans des domaines prioritaires tels que : l’IA générative, de confiance ou encore frugale. Ici c’est un montant de 1,5 milliard d’euros qui a été déployé.

Le Gouvernement français avait plusieurs objectifs à l’horizon 2025 qui étaient de former des talents grâce à des établissements d’excellence tout en recrutant un quota de scientifiques étrangers, de capter une partie du marché mondial de l’IA en soutenant des projets d’IA démonstrateurs ou de développement d’IA frugale et de renforcer la diffusion de l’IA grâce au développement de différentes Start-up mais aussi d’accompagner plusieurs centaines de PME dans l’adoption de l’IA afin d’augmenter leur compétitivité.

Le président de la République française ne compte pas s’arrêter là. En effet, lors de sa participation au sommet international consacré à l’IA Emmanuel Macron a promis d’investir 400 000 millions d’euros supplémentaires pour financer plusieurs aspects du domaine notamment la formation de spécialistes à travers plusieurs pôles d’excellence. Toujours dans la logique de faire de la France un pays pionnier en matière d’IA, le pays a pour ambition d’atteindre 100 000 personnes formées par an. De plus, un nouveau fonds d’investissement souscrit à 25% par l’Etat français a été annoncé lors de cette réunion. Ce fonds d’investissement a pour objectif d’accompagner les secteurs avec peu de moyens, de financer les puces électroniques mais aussi le développement du cloud, technologie largement nécessaire dans le domaine de l’IA.

D’autres acteurs français soutiennent également le développement de l’IA en France. Les acteurs privés suivent aussi la course à l’IA comme nous l’a montré la levée de fonds de la startup H. C’est une levée de fonds de 220 millions de dollars qu’a annoncé BPI France pour la société H, parmi les investisseurs nous pouvons retrouver Xavier Niel ou encore Bernard Arnault. L’entreprise a pour but de développer et de déployer des modèles de fondation et d’action permettant de cibler les fonctionnalités verticales de business et de consommateurs. Comme pour la stratégie nationale française, cet investissement permettra également de former des talents en recherche de l’entreprise. Pour finir, l’entreprise développera ses puissances de calcul et les données cruciales au développement des modèles agentiques afin de poursuivre la volonté d’atteindre une IA générale complète.

A propos de Clara BALDUCCI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.