• Auteur/autrice de la publication :
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Temps de lecture :6 min de lecture
  • Post category:Digital divide
You are currently viewing L’inclusion numérique des personnes en situation d’handicap : un levier stratégique essentiel

Lors de la conception, de la construction, du maintien et de la mise à jour de sites internet et d’applications, de nombreux facteurs sont pris en compte pour garantir une expérience utilisateur optimale. L’attractivité pour le client cible est ainsi essentielle pour maintenir un certain engagement. Cependant, il y a une tendance de négliger certaine catégorie de personne dans ce contexte ; les personnes en situation d’handicap.

En effet, il est récurrent de les exclure de cette faculté à bénéficier des différents services numériques, malgré les bénéfices que cela pourrait avoir tant aux entités en cause qu’aux personnes concernées.

On parle du sujet de l’inclusion numérique consacré en tant que sujet prioritaire dans la stratégie européenne du numérique mais qui jusqu’à maintenant ne prend pas l’ampleur qu’elle mérite.

Qui sont les personnes concernées par cette notion ?

Cette notion est souvent évoquée, cependant elle est rarement concrétisée par des mesures efficaces. Elle concerne surtout les personnes qui n’ont pas accès aux services numériques adéquats.

Une des catégories concernées par cette notion est les personnes en situation d’handicap.

Le terme personnes en situation de handicap englobe un large éventail de conditions, telles que les maladies chroniques, les limitations physiques, les troubles sensoriels (comme la cécité ou la surdité), les troubles cognitifs et les personnes âgées. Bref, on pourrait dire que c’est tout individu rencontrant des obstacles physiques ou morales lorsqu’ils accèdent aux services numériques.

Donc, cette catégorie constitue une partie significative des clients et consommateurs des services numériques, et les exclure a des répercutions majeur tant pour l’entité qui pourrait par exemple perdre du chiffre d’affaires ou aux droits fondamentales des personnes.

Impact sur les droits des personnes en cause

Effectivement, l’absence d’accessibilité numérique exclut des citoyens du droit à l’accès aux services en ligne. Cela va à l’encontre des principes fondamentaux d’égalité et de non-discrimination. En principe, les personnes en situation de handicap doivent pouvoir bénéficier des mêmes opportunités que les autres utilisateurs.

En outre, vu que la plupart des procédure administratives sont dématérialisées, cela pourrait mener à l’atteinte à l’accès aux services publics.

L’accessibilité numérique est également liée au respect du Règlement général sur la protection des données (RGPD). Par exemple, si les sites web et applications ne sont pas accessibles, les utilisateurs ne peuvent pas donner un consentement éclairé. Cela peut affecter leur vie privée et leurs droits.

Pour éviter ces impacts, des principes ont été mis en avant afin de guider les entités dans les mesures qu’elle pourrait éventuellement prendre.

Le site doit être :

  • Perceptible : l’information doit être accessible par tous les sens, avec des équivalents textuels pour le contenu non textuel.
  • Utilisable : les fonctionnalités doivent être accessibles au clavier, et offrir suffisamment de temps pour lire et utiliser le contenu.
  • Compréhensible : le contenu textuel doit être lisible et compréhensible, et aider à éviter et corriger les erreurs de saisie.
  • Robuste : soit compatible avec les technologies d’assistance actuelles et futures.

Normes mises en place dans le cadre de l’Union européenne

Directive (UE) 2016/2102 sur l’accessibilité

Cette directive impose aux organismes du secteur public de rendre leurs sites web et applications mobiles accessibles à tous, y compris aux personnes en situation de handicap. Elle définit des normes d’accessibilité basées sur les WCAG (Web Content Accessibility Guidelines) pour garantir une expérience utilisateur inclusive.

Modalité d’évaluation possible

Pour évaluer la conformité, le Référentiel général d’amélioration de l’accessibilité (RGAA) propose 106 critères à respecter. Il s’appuie sur les normes internationales WCAG 2.1 et européenne EN 301 549.

Cette évaluation permet d’avoir un aperçu sur l’adaptation des sites ou applications aux différents cas d’handicap et ce selon des critères objectifs.

Ces critères inclus par exemple :

La disponibilité d’alternatives textuelles pour les images :

Chaque image doit avoir une alternative textuelle (attribut “alt”) qui décrit son contenu. Cela permet aux utilisateurs malvoyants d’accéder à l’information.

L’accessibilité au clavier :

Tous les éléments interactifs (boutons, formulaires, etc.) doivent être accessibles via le clavier. Cela est essentiel pour les personnes qui ne peuvent pas utiliser une souris.

L’existence de légende pour les vidéos et sous-titres pour les contenus audios :

Les vidéos doivent être accompagnées de légendes pour les personnes sourdes ou malentendantes. Les contenus audios doivent également être sous-titrés.

L’inclusion ; une opportunité pour l’innovation

Il est essentiel dans cette optique de placer ce sujet au cœur de la stratégie du numérique et d’en créer une opportunité pour le tissue entreprenariat ; cela pourrait inciter les acteurs à adopter des approches propices à l’inclusivité.

Selon Cédric O, ancien secrétaire d’État chargé du Numérique (lors de la Conférence nationale du handicap du 11 février 2020), le numérique doit offrir de nouvelles opportunités aux personnes handicapées.

Le CNNum dans un rapport datant (remis aux ministres le 5 février 2020) a encouragé le développement de start-up axées sur l’accessibilité numérique et a proposé de conditionner les financements de Bpifrance à la mise en accessibilité des produits et services numériques.

Le conseil a préconisé également l’utilisation des technologies de rupture pour avancer des solutions innovatives aux enjeux de l’inclusion. L’IA par exemple pourrait jouer un rôle clé avec des dispositifs pour la captation et la retranscription de la voix humaine, soutenant des solutions inclusives et innovantes.

L’inclusion numérique est un impératif moral et légal. En travaillant ensemble, les gouvernements, les entreprises et les citoyens peuvent faire de l’accessibilité une réalité pour tous, favorisant ainsi une société plus équitable et innovante.

 

Sources

https://accessibilite.numerique.gouv.fr/

https://www.adimeo.com/blog/accessibilite-numerique

https://blog.hubspot.fr/website/accessibilite-numerique

https://userway.org/fr/blog/accessibilite-numerique/

https://www.usabilis.com/accessibilite-numerique/

https://digital-strategy.ec.europa.eu/fr/node/1494

https://www.economie.gouv.fr/remise-rapport-conseil-national-numerique-accessibilite-#

https://www.dsih.fr/article/3635/l-inclusion-numerique-des-personnes-handicapees-entre-necessite-et-opportunite-rapport-du-cnnum.html

A propos de Carla Majed

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.