• Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :3 min de lecture
  • Post category:Digital divide

La souveraineté numérique représente aujourd’hui le plus grand enjeu de l’union européenne. Le Président de l’Union Européenne a affirmé à plusieurs reprises l’importance de traiter ce sujet en priorité.

En effet, un premier pas vers la réalisation de cette souveraineté serait la mise en place d’un espace européen des données de santé. Ce projet est considérable en raison de la sensibilité des données médicales.

C’est ainsi que le 3 mai 2022, la commission européenne a publié sa proposition d’un règlement relatif à la mise en place d’un espace européen des données de santé.

Ce projet vise à réaliser plusieurs objectifs :

  • Il encourage les personnes de saisir le contrôle de leurs données de santé, spécialement que ce sont des données sensibles.
  • Il permet l’essor de la recherche, et de l’innovation médicale.
  • Par la suite, cet essor permettra l’amélioration des prestations de santé.

 

Effectivement, l’EHDS interviendra pour améliorer les différentes failles qui paralyse la digitalisation dans le monde médicale. Ainsi, les dispositions principales dont l’EHDS va introduire sont ;

  1. Afin de pouvoir circuler dans l’union européenne plus facilement, et pour permettre la réalisation des objectifs, l’EHDS va standardiser les dossiers médicaux et les documents de sante dans un format d’échange commun. Eventuellement cette standardisation permettra d’avoir un format commun et d’avoir un accès plus facile à ces données.

 

  1. En plus, l’EHDS prévoit la mise en place d’un mécanisme de certification des systèmes de santé. Ceci permettra un accès égal aux prestations de santé. Les systèmes médicaux devront se conformer tous aux mêmes règles et donc une certaine égalité de traitement sera présente dans l’union européenne.

 

  1. Etant donnée le contexte de souveraineté numérique, et spécialement en ce qui concerne les données de santé, la mise en place d’une infrastructure commune est une étape convenable. Ainsi, cette infrastructure permettra le partage de données pour les soins primaires plus facile et accessible a toutes les parties prenantes. Cette dernière sera nommée MyHealth@EU.

 

  1. Enfin, toute ces disposition et règlementation devraient être imposer. C’est la raison pour laquelle l’EHDS introduira une autorité de sante numérique pour chaque état membre. Cette autorité aura plein de responsabilité déterminer dans ce règlement et servira par la suite de contrôler son application.

Enfin, il faut souligner la réalité de la prédominance des données et leur importance croissante. Tout un cadre règlementaire entrera en vigueur dans les prochaines années et encadrera les différents aspect, partage et emploie des données.

A propos de Sherine Oueidat