Un nouveau chapitre et une nouvelle identité pour Facebook. Mais pourquoi?

Lorsque l’on pense à Facebook, nos idées se dirigent directement vers le réseau social. Néanmoins, Facebook ne se résume pas à cela, c’est aussi la maison-mère créée en 2004 par Mark Zuckerberg comprenant ses diverses acquisitions telles qu’Instagram, Whatsapp, Messenger ou Oculus VR. Sans que l’on ne s’y attende réellement, ce chapitre dans lequel la maison mère se nomme Facebook est dorénavant révolue. Son nouveau nom est, Meta.

 Meta pour Metaverse?

Le 28 octobre 2021 lors de la conférence Facebook Connect, Mark Zuckerberg a dévoilé le nouveau nom voulu pour la société anciennement nommée Facebook. Le nom qui a été choisi intrigue énormément puisque Meta d’après le Directeur Général de l’entreprise signifie « au-delà ». Mais ce n’est pas tout… Ce mot utilisé fait aussi référence à un projet nommé Metaverse qui a pour but de créer un monde virtuel fictif. Dans ce nouveau monde, nous aurions tous la possibilité d’avoir un avatar. Grâce à ce dernier, nous pourrions nous déplacer  et interagir partout dans le monde, voire l’univers, et ce, grâce à la réalité virtuelle et la réalité  augmentée. Pour l’instant, ce projet n’est pas encore accessible au grand public et demande  encore du travail. 

Un changement de nom opportun ?  

Frances Haugen, ancienne ingénieur informatique chez Facebook, est dorénavant connue pour être lanceuse d’alerte. Bien que la société ait déjà connu des polémiques quant à son rôle avec la société Cambridge Analytica lors de l’élection de Donald Trump vis-à-vis de l’utilisation des données personnelles des utilisateurs, c’est une nouvelle polémique qui s’est installée il y a quelques semaines. Cette nouvelle perturbe énormément les internautes, plus principalement les parents des jeunes enfants, et affecte considérablement l’identité de Facebook. Ce changement de nom permet ainsi à la société de redorer son image puisque la société-mère se distinguera du réseau social appartenant à cette dernière, et donc des difficultés intrinsèques rencontrées par Facebook.

De Manon DEREMETZ

Sources :

A propos de Manon Deremetz