• Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :4 min de lecture
  • Post category:M-commerce

Le taux de pénétration des téléphones mobiles en Afrique  est spectaculaire !
Si l’Internet fixe progresse difficilement, les réseaux de téléphonie 3G semblent pouvoir prendre le relais.
Pour toute l’Afrique confondue, les abonnements aux mobiles (pré-payés ou sur relevé) sont passés de 2 millions en 1998 à plus de 450 millions en 2009. L’Afrique utilise largement la téléphonie mobile. Et selon les dernières statistiques de l’UIT (’Union internationale des télécommunications), 29 millions de personnes sont déjà abonnées à des services d’Internet à haut débit sur mobile en Afrique, contre 7 millions en 2008.
Au Sénégal, les abonnements sont passés de 782 000 en 2003 à 6 900 000 en 2009, soit 50% de la population.
Le nombre des abonnés au téléphone mobile au Maroc a dépassé la population.
Mais ce pourcentage de pénétration des téléphones mobiles est très inégale puisqu’il varie de 7 % en Ethiopie, Burundi ou RCA à 100 % au Gabon .
Compte tenu du faible pouvoir d’achat de la majorité de la population, il est à prévoir que sous peu, l’essentiel du trafic Internet se fera à travers les réseaux mobiles plutôt qu’à travers les réseaux fixes“, analyse le chercheur Boubakar Barry. Mais pour Jean-Louis Fullsack, si le mobile “constitue sans doute une ‘chance’ pour l’Afrique, (…) c’est une erreur de penser que cela signifie la fin du câble. Pour rendre accessibles les débits 3G aux utilisateurs, ce ne sont pas des réseaux radio, mais bel et bien de fibre optique qui sont nécessaires“.
Sans compter les choix économiques et techniques que fait Afrique, qui consistent à déployer directement des réseaux mobiles là ou le téléphone fixe n’a jamais existé, tendance qui plus est propice au développement socio-économique.
De riches investisseurs arabes convoitent le marché africain de la téléphonie mobile et pourraient venir contrarier le plan de domination des sud-africains MTN et Vodacom.
L’opérateur télécoms koweïtien MTC a ainsi mis 3,3 milliards de dollars sur la table la semaine dernière pour racheter Celtel, troisième opérateur mobile d’Afrique. Cette démarche illustre l’intérêt croissant des entrepreneurs arabes pour le continent le plus pauvre de la planète. Trois mois auparavant, les investisseurs arabes et européens s’étaient bousculés pour acquérir des actions de Maroc Télécom lors de l’introduction en bourse de l’opérateur.
Des entreprises telles que MTC, son concurrent koweïtien Mobile Telecom Co et l’égyptien Orascom Telecom illustrent les valeurs et l’héritage culturel communs au monde arabe et à l’Afrique. Ces sociétés sont loin d’être les seules à vouloir se développer en Afrique.Pour exemple, le groupe autrichien de boissons énergétiques Red Bull et l’opérateur sud-africain de téléphonie mobile Cell C ont lancé le 8 février 2011 une joint-venture en Afrique du Sud.
Les services de téléphonie mobile Red Bull, disponibles dans les points de vente Cell C à partir du 25 février 2011, ciblent une clientèle jeune (18 à 29 ans).C’est la première fois que Red Bull lance des services mobiles hors d’Europe.
Autre exemple, celui de Huawei Technologie qui a fait son entrée dans l’espace électronique malien (créé, il y a 22 ans avec un Chiffre d’Affaires de 34 milliards de dollars, Huawei Technologie se fixe un objectif de porter ce chiffre à 40 milliards de dollars en 2011). Huawei promet d’implanter 10 000 distributeurs au Mali, garantissant la création de 12 000 emplois, selon le Directeur Général de Proxicom, Samba Bathily.  Huawei va désormais compter dans le paysage de l’électronique au Mali.
Webographie :
http://www.onomohotel.com/news/perspective-la-banque-mobile-en-afrique/
http://www.lemonde.fr/week-end/article/2011/02/18/internet-en-afrique-la-fin-du-desert-numerique_1464281_1477893.html
http://fr.excelafrica.com/node/972
http://www.ubifrance.fr/telecoms-et-spatial/001B1100604A+afrique-du-sud-red-bull-lance-ses-services-de-telephonie-mobile-en-partenaria.html?SourceSiteMap=1239
http://www.presse-citron.net/le-kenya-nouveau-pole-africain-de-linnovation-technologique?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Pressecitron+%28Presse-citron+-+Le+blog%29&utm_content=Google+Reader

A propos de Sandrine JENNY

La publication a un commentaire

  1. Koumba Gauthier

    Demande d’informations
    Madame, Monsieur
    Chargé des études économiques et de la programmation monétaire à la Banque Centrale, souhaiterait adresses de site mêmes avec abonnement ou recolter des informations relatives à la téléphonie mobile en Afrique centrale. Avons de sérieuses difficultées même après enquètes auprès des opérateurs à obtenir des données récentes et cohérentes. Ce secteur est pris en compte par notre modèle de programmation monétaire. Merci de votre concours.

Les commentaires sont fermés.