Piker

L’année dernière, en mars, Apple a mis en ligne une nouvelle catégorie d’application dans App Store – catalogue ( catalogue: guide des produits ).

Cependant, la vente des produits professionnels n’est pas la même chose que celle des produits consommés personnellement.

Premièrement, le but de la première n’est pas seulement une vitrine en ligne,  mais aussi d’accompagner la communication et la vente hors-ligne.

Deuxièmement , l’exploitation et la distribution d’une application pour PME ne sont pas facile. Piker est une société qui fait le catalogue pour les PME sous forme SaaS + iPad sur des terminaux moblies.

Des PME peuvent éditer et gérer le contenu de leur produits (images, vidéo, présentation du texte) sur la plate-forme web de Piker, et pour la suite, l’application de Piker via l’iPad va synchroniser ces informations mises à jour et les montrer automatiquement avec la formule figurée.

Des PME utilisent l’application Piker comme catalogue de terminal mobile afin de montrer aux clients leur produits lors d’évènement comme par exemple les foires.Sauf exposer des produits, Piker a également une fonction qui permet d’enregistrer l’accès aux dossiers des clients, et de résumer les préférences des clients.

Mais cette fonction est auxiliaire parce que le positionnement de cette application est un outil d’exposition efficace pour PME. Il n’a pas envie de faire un logiciel de gestion des ventes.

Concernant l’édition et l’élaboration des contenus des produits, c’est pratique pour l’entreprise d’insérer directement des diapositives existantes dans Piker. Dans la version ultérieure, Piker va améliorer la partie concernant l’exposition des produits et introduire la technologie 3D.

L’application de Piker est divisé entité:
– Personal Editon, dont les frais annuel s’élèvent à 98 RMB,
– Entreprise Edition avec pour coût annuel de 6498 RMB prenant en charge 10 comptes.

Comparé à la manière de vente  des autres plates-formes SaaS, Piker a son propre réseau de revendeur hors ligne car ce type de produit a actuellement encore besoin d’un moyen de sensibilisation que l’on qualifierait de « face à face ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *