You are currently viewing Le danger des EULA : le cas Helldivers 2 et SONY

Le jeu-vidéo n’est pas un produit qu’on possède, et le jeu dématérialisé doit être considéré comme un modèle de GaaS (Games as a Service). C’est d’ailleurs le cas pour la très grande majorité des jeux actuels : lorsque vous achetez un jeu, vous n’achetez pas le droit de possession du jeu mais un droit de licence d’utilisation : c’est ce qu’on appelle les EULA (End User License Agreement). En clair, les publieurs vous autorisent à jouer à leur jeu.

Le vendredi 3 mai, une énorme controverse est venue bousculer le monde du jeu vidéo, et est venu montrer le problème des EULA : parlons du cas Helldivers 2.

Helldivers 2 est un jeu vidéo développé par le studio Arrowhead et publié par SONY. La licence Helldivers est possédée par SONY mais est développée par ce studio indépendant. Le jeu, sorti le 8 février 2024, s’est très vite imposé comme un classique du jeu vidéo moderne grâce à son gameplay innovant et son utilisation du modèle live-service : l’histoire du jeu se fait en direct et est façonnée par les joueurs à travers des ordres prioritaires, contrôlés par un maître du jeu (un peu à la façon des jeux de table type donjon et dragons). C’est cette expérience innovante qui pousse des centaines de milliers de joueurs à se connecter, à s’organiser pour conquérir la galaxie au nom de la démocratie.

Le jeu proposait, dès la sortie, une option pour lier son compte PSN à son compte Steam ; mais cela était totalement optionnel, avec un bouton “passer” qui faisait en sorte que le pop-up n’apparaisse plus jamais. Cependant, le vendredi 3 mai, SONY fit une annonce qui a tout bousculé : à partir du 30 mai, la liaison d’un compte PSN deviendrait obligatoire.

Cette décision aussi soudaine que surprenante, a poussé les joueurs à review bomb le jeu (en clair, des tonnes d’avis négatifs sont publiés en même temps pour faire basculer la note du jeu). Si les joueurs ont été si énervés après cette décision, c’est à cause de plusieurs facteurs.

Premièrement, Sony est connu pour sa fragilité concernant la cybersécurité :

Avril 2011 : Des pirates informatiques accèdent aux données personnelles de 77 millions d’utilisateurs du PlayStation Network de Sony

Mai 2011 : Les données personnelles de 25 millions de clients de Sony Online Entertainment sont volées

Juin 2011 : Le site web de Sony Pictures est piraté, exposant un million de comptes

Novembre 2014 : Des pirates informatiques dérobent 100 téraoctets de données à Sony Pictures

Août 2017 : Un groupe de pirates accède aux comptes de médias sociaux de Sony

Septembre 2023 : Sony enquête sur un piratage présumé

Octobre 2023 : Sony informe ses employés de la violation de données

Les utilisateurs ne sont donc pas confiants à l’idée de devoir lier leur compte steam à un compte PSN, car la question n’est pas de savoir si une cyberattaque aura lieu, mais bien quand la prochaine se déroulera.

Deuxièmement, SONY a été prit en flagrant délit de modification de leur EULA et de leur site web concernant la liaison des comptes PSN sur PC :

Cette démarche a été vue comme un vrai coup bas de la part de SONY envers les joueurs.

Enfin, le point le plus important : le PSN n’est disponible que dans 69 pays. Cependant, le jeu a été vendu dans 190 pays… ce qui impliquait l’impossibilité pour les joueurs résidant dans ces pays à ne plus pouvoir jouer à un jeu qu’ils ont acheté à partir du 30 mai. Le dimanche 5 mai 2024, le jeu a d’ailleurs été enlevé du marché de ces pays… mais c’était déjà bien trop tard : il fallait le faire dès la sortie du jeu, il y a 3 mois.

C’est pour cela que les joueurs se sont organisés pour review bomb la page Steam du jeu ; et cela a trop bien fonctionné. Le jeu est passé d’une note « extrêmement positif » avec plus de 90% d’avis positifs à une note « extrêmement négative » avec 14% d’avis positifs seulement… en moins de 48h. Le jeu a d’ailleurs été le jeu payant avec le plus d’avis négatifs de toute la plateforme Steam ! Un vrai travail collectif.

En plus de ce review bombing, Steam a autorisé les remboursements du jeu, même si la période de 14 jours suivant la possession du jeu et les moins de 2h joué étaient déjà passé, octroyant un remboursement à tout joueur ayant formé un ticket de remboursement.

C’est face à ce véritable assaut des joueurs que le lundi 6 mai 2024, SONY a décidé de revenir sur sa décision de rendre la liaison du compte PSN obligatoire :

 

Voici donc le pouvoir des joueurs face aux entreprises essayant de tirer le plus de profits possibles de leurs clients : ensemble, il est possible de faire changer les choses. Mais cette controverse montre surtout le vrai danger des EULA.

Pourquoi les entreprises du jeu-vidéo possèdent-elles autant de pouvoir ? Et pourquoi les joueurs les laissent-elles faire ? Tant de questions soulevées de par cette controverse : est-il temps de mettre fin au système de GaaS ? La réponse semble être oui, ou du moins partiellement : il serait temps de réguler et de contrôler le pouvoir des publieurs qui peuvent, comme l’a montré Sony avec Helldivers 2, décider à tout moment d’empêcher les joueurs d’accéder à un contenu pour lequel ils ont payé et sur lequel ils ont passé des dizaines voire des centaines d’heures.

Cette controverse reste trop récente pour pouvoir estimer son impact ; espérons qu’il sera réel.

 

Sources :

https://www.theverge.com/24150327/sony-helldivers-2-review-bombing-psn-login

https://www.pcgamer.com/games/third-person-shooter/sony-doubles-down-removing-helldivers-2-from-sale-in-177-countries-and-territories-that-cant-access-psn-while-arrowhead-ceo-says-i-dont-have-the-final-say/

https://hardwareand.co/actualites/breves/helldivers-2-le-compte-psn-de-la-discorde-et-pourtant

A propos de Nicolas DOS SANTOS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.