La valorisation des brevets pour les sociétés cotées

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

La « guerre des brevets » dont les fabricants de Smartphones sont les belligérants, ou encore les rachats de grandes firmes pour leur propriété industrielle, comme pourrait en être l’objet le fabricant du BlackBerry, voire le dépôt de nombreux brevets démontrent l’importance du capital immatériel et de sa valorisation au sein des sociétés qui ont accès aux marchés financiers. Rapide présentation de ces enjeux.

Source : http://bourse.lesechos.fr/medias/2010/11/24

Source : http://bourse.lesechos.fr/medias/2010/11/24

Aujourd’hui, les brevets sont devenus un enjeu crucial pour les sociétés, de telle sorte que les actifs dits immatériels, dont fait partie les brevets, représentent environ 75% à 90% de la valorisation boursière d’une société cotée contre seulement 32% il y a 25 ans. En effet, dans les années 80, la majeure partie de la valeur d’une société était liée à ses actifs corporels (par exemple les usines, le matériel ou les stocks), alors que de nos jours, une grande partie de la valeur d’une société vient de ses actifs incorporels (tel que les brevets, les marques ou les technologies).

Mais la valorisation d’un brevet peut être épineuse, puisque ce dernier ne porte que sur une connaissance, qui est en soi intangible et difficilement évaluable. L’évaluation financière dépend alors d’éléments conjoncturels, dont la précision peut être relative. L’évaluation peut d’abord dépendre du cout même du brevet (dépenses de R&D, frais de procédures, etc.) ou peut être fondée sur les flux de trésorerie futurs. De même l’évaluation peut dépendre de l’utilisation dudit brevet : si celui-ci est exploité sous licence, la valeur de ce brevet est généralement établie par capitalisation des redevances annuelles dues, alors lorsque le brevet n’est pas concédé sous forme de licence, il convient de déterminer les taux de redevance qui pourraient être vraisemblablement demandées à un tiers. Mais d’autres critères peuvent intervenir pour calculer cette valorisation, pouvant ainsi laisser place à une certaine spéculation.

Les annonces d’obtention de brevet permettent bien souvent l’augmentation du cours de bourse, puisque cela démontre la bonne santé actuelle de la société en cause, possédant une capacité d’innovation importante, et laissant penser aux porteurs de parts l’existence d’une perspective d’avenir fleurissante. Plus une société détient de brevets, plus elle laisse l’illusion d’un important patrimoine immatériel. Cependant, cela n’implique pas forcément que ces brevets aient une grande valeur financière dans la mesure où ils peuvent ne  l’objet d’aucune exploitation sérieuse, d’où un risque de spéculation sur les brevets et autres actifs immatériels de la société.

Enfin, parfois mieux vaut une idée forte qu’un nombre élevé de brevets qui n’ont aucune utilité pour le fonctionnement de la société. En effet, tout dépend de l’utilisation future qui en est fait par la société qui a généré le brevet.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *