You are currently viewing Entre Objectifs Ambitieux et Réalité Omniprésente de l’Illectronisme : La Quête de l’Inclusion Numérique en France Partie1/2

Introduction

Dans l’ère actuelle, les progrès technologiques et la transformation numérique sont au cœur de toutes les discussions. On évoque sans cesse la digitalisation des services, l’intelligence artificielle, le cloud, le blockchain et toutes les autres innovations qui voient le jour chaque année. Cependant, au milieu de cette effervescence, un élément crucial est souvent oublié : la réussite d’une société numérique et la transition vers le numérique ne seront pleinement réalisées que si chaque individu a un accès équitable aux avantages du numérique.

Il est primordial de comprendre que la société ne pourra pas prospérer si une partie de ses membres est exclue des services numériques, qu’ils soient publics ou privés. La digitalisation de nos sociétés doit être accompagnée d’une volonté d’inclusion, car sinon, certains groupes seront laissés pour compte avant même d’avoir eu la chance de bénéficier des avantages offerts, ce qui va à l’encontre de leurs droits de citoyens.

Inclusion numérique et illectronisme : définitions

L’inclusion numérique désigne le processus par lequel il est possible de rendre le numérique accessible à tous. Il s’agit alors de transmettre les compétences nécessaires aux individus en étant éloignés, afin que le digital devienne pour eux un levier d’insertion sociale et économique.

L’accès au numérique est en effet intimement relié au sujet de l’accès aux droits des personnes les plus fragiles socialement, dépourvues de matériel et/ou de compétences numériques. Si la dématérialisation des services publics constitue un gain de temps et une souplesse confortable pour ceux qui sont à l’aise avec le digital, elle représente un véritable frein pour d’autres.

Les personnes exclues du numérique rencontrent de grandes difficultés dans l’exercice de leurs droits, l’accès et le maintien des prestations sociales, la recherche d’emploi, le suivi de la scolarité ainsi que pour l’accès à la formation et à l’information. L’usage du digital s’avère indispensable à l’heure actuelle dans la quasi-totalité des situations professionnelles ou privées de notre quotidien : l’inclusion numérique concerne donc un très large public et non plus seulement les plus âgés ou ceux en situation de handicap.

On désigne les personnes ne possédant pas les compétences nécessaires à l’utilisation des équipements numériques comme souffrant d’illectronisme. Elles se trouvent alors dans l’incapacité de communiquer, de se servir des logiciels basiques ou encore de naviguer sur Internet en raison d’une carence matérielle (manque d’outils informatiques) ou pédagogique (manque de compétences).

Le cumul de ces difficultés ne dépend pas uniquement de l’accès à un équipement à son domicile, mais d’une situation plus globale d’accès au numérique qui vient creuser les inégalités sociales.

Aujourd’hui, 3 Français sur 5 se disent incapables de réaliser des démarches administratives en ligne et plus de 19 % des Français âgés de plus de 15 ans sont en situation d’illectronisme d’après l’INSEE.

Le Numérique au Quotidien : Défis et Solutions pour Tous

Aujourd’hui, se connecter à Internet est devenu essentiel pour accéder à une multitude de services du quotidien : postuler à un emploi, trouver un logement, gérer ses affaires administratives, etc. Cependant, selon le Baromètre du Numérique 2022, près de la moitié des citoyens rencontrent au moins un obstacle majeur dans l’utilisation des outils numériques et d’Internet.

Les conséquences de cette exclusion numérique, désormais appelée illectronisme, sont particulièrement préoccupantes pour les personnes en situation de précarité. Privées des moyens nécessaires pour s’équiper ou des connaissances de base en informatique, elles se retrouvent coupées des services essentiels et freinées dans leurs démarches pour améliorer leur situation.
La Commission européenne souligne à juste titre que la transition numérique doit bénéficier à tous, citoyens et entreprises. Cette vision est guidée par trois principes fondamentaux : placer la technologie au service des individus, promouvoir une économie juste et compétitive, et favoriser une société ouverte, démocratique et durable.

En France, les ambitions pour la décennie à venir et les différentes stratégies et projets mis en place témoignent de la compréhension de cette dimension cruciale et de la nécessité de redoubler d’efforts. Des plans sont en cours pour offrir à tous une chance égale dans une société moderne et numérique, illustrant ainsi la prise de conscience des enjeux et la volonté de sensibiliser la population à ces questions, tout en mettant en place les réglementations nécessaires pour déployer ces stratégies.

Engagement pour une Société Numérique Inclusive

Cette section met en évidence les efforts de la France et de l’Union européenne dans le domaine du numérique, ainsi que les projets concrets visant à favoriser l’inclusion numérique et la transition vers une société digitale.
L’Union européenne a lancé la “boussole numérique”, une vision ambitieuse visant à transformer l’Europe d’ici 2030. Cette initiative repose sur quatre axes majeurs : la numérisation des compétences, des infrastructures, des entreprises et des services publics.
Parallèlement, la Commission européenne a élaboré un ensemble de principes numériques axés sur le droit à un accès équitable aux services en ligne, soulignant l’importance du respect des droits fondamentaux des citoyens.

Dans le cadre de la “décennie numérique” européenne, l’Union s’engage à établir des normes internationales en matière de développement technologique, en plaçant le citoyen au cœur des préoccupations. D’ici 2030, l’ambition de l’Union européenne est de rendre tous les services publics accessibles en ligne, d’assurer que chaque citoyen puisse consulter ses dossiers médicaux et posséder une identité numérique. Cette transformation numérique vise à placer le citoyen au cœur des préoccupations, en garantissant la liberté de choix, la sécurité, l’inclusion sociale, la participation et la durabilité. Pour atteindre ces objectifs, l’UE mobilise plusieurs fonds, notamment le Fonds Social Européen (FSE) et le Fonds Européen de Développement Économique et Régional (FEDER).

La France, en harmonie avec les objectifs de l’Union européenne, a mis en place plusieurs stratégies numériques, reflétant son engagement en faveur de la connectivité, de l’innovation des start-ups, et de la promotion des services publics numériques et du capital humain. Ainsi, le Plan de Relance et de Résilience (PRR) numérique français représente une enveloppe de 40,3 milliards d’euros, dont 22 %, soit 8,1 milliards d’euros, sont dédiés à la transformation numérique. Parmi ces fonds, 7,7 milliards d’euros seront investis pour réaliser les objectifs de la Décennie Numérique. Ce plan accélère le développement de six technologies numériques clés, notamment la quantique, la cybersécurité, l’éducation, les industries culturelles, la 5G et le cloud, tout en renforçant les ressources de France Compétences. Il comprend également des mesures pour la santé publique (2 milliards d’euros), la formation et l’éducation (contrats d’apprentissage, formation aux compétences numériques, contenus d’apprentissage numérique et plan pour l’apprentissage à distance), les services publics numériques (500 millions d’euros), le déploiement du « France Très Haut Débit » (240 millions d’euros) et l’équipement numérique des écoles.

Parmi les autres initiatives en France, on trouve la cartographie des financements actuellement mobilisés sur l’inclusion numérique, révélant une diversité d’acteurs et d’initiatives. Les administrations publiques offrent des services dématérialisés à travers différents opérateurs tels que Pôle Emploi, la CNAF, ou encore La Poste. Le ministère de l’Intérieur assure la mise en œuvre du Plan Préfecture Nouvelle Génération, tandis que le ministère de la Justice garantit l’accès au droit à travers des points d’accès dédiés. Au niveau régional et local, des programmes spécifiques comme les Schémas Départementaux des Usages Numériques (SDUN) et les Plans d’Investissement Avenir soutiennent des initiatives telles que les écoles numériques innovantes et la revitalisation des villes.

En somme, la France et l’Union européenne sont engagées dans la promotion de l’inclusion numérique et la lutte contre l’illectronisme, en mettant en œuvre des actions concrètes pour construire une société moderne et digitale où chaque individu peut bénéficier des avantages du numérique.

 

Sources :

  1. Rapport 2023 sur l’état d’avancement de la décennie numérique | Bâtir l’avenir numérique de l’Europe (europa.eu)
  2. La stratégie internationale de la France pour le numérique – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (diplomatie.gouv.fr)
  3. L’Europe numérique : une transition tournée vers l’humain | vie-publique.fr
  4. [En chiffres] Les usages numériques des Français en 2022 | economie.gouv.fr
  5. rapport_numérique_inclusif.indd (societenumerique.gouv.fr)
  6. Inclusion numérique : comment favoriser l’accès au digital ? (cenareo.com)
  7. France Numérique Ensemble (anct.gouv.fr)

 

 

A propos de Rami BEN DALY

En formation en Master 2 AES parcours Commerce Électronique à l'Université de Strasbourg

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.