You are currently viewing Maroc Vs. Egypte: Le paradoxe de l’innovation nord-africaine

Maroc Vs. Egypte:

Le paradoxe de l’innovation nord-africaine

Plusieurs observateurs estiment que l’avenir de l’innovation sera africain. Les fonds d’investissements internationaux ont le radar sur les pays prometteurs en termes d’innovation.

En Afrique du Nord, le Maroc vient en tête du classement de l’indice mondial de l’innovation (GII). Cependant, ce sont les startups égyptiennes qui emportent la majorité écrasante des investissements. Décryptons ce paradoxe !
Un système d’innovation plus performant au Maroc
Publié par l’OMPI, l’indice mondial de l’innovation évalue 132 économies en termes de capacité d’innovation. En 2022, le Maroc occupe la 67ème place, en avance de 10 positions Vs. 2021. L’Egypte gagne 5 positions et se classe au 89ème rang. Le Maroc est ainsi le leader en Afrique du Nord, suivi de la Tunisie puis de l’Egypte.
Le Maroc doit sa performance notamment aux dépenses en éducation, le dépôt de dessins industriels, l’industrie high tech, et à l’export des services TIC. Les freins identifiés concernent principalement le taux d’encadrement, le faible niveau de joint-ventures et la performance logistique.
Pour l’Egypte c’est le développement des clusters, la productivité, la taille du marché, la diversification de l’industrie et le capital risque qui constituent les points forts du pays. Ce qui tire vers le bas sont plutôt le niveau d’investissement, la dépense en éducation, le coût de licenciement, ou encore l’attractivité des études de sciences et ingénierie. L’Egypte devance le Maroc en termes de financement des startups 41ème rang Vs. 59ème.
Notons que cet indice mondial mesure l’environnement global de l’innovation en termes d’infrastructures, d’emploi, de publications scientifiques, de l’activité des grandes entreprises, etc.

Source: Global Innovation Index 2022

Une scène entrepreneuriale plus attractive en Egypte
La scène entrepreneuriale marocaine a connu la création de plusieurs hubs d’innovation. Cette dynamique a été stimulée par le lancement du fond étatique Innov Invest de 700 millions de dirhams en 2017. Selon un rapport de Briter Bridges, le Maroc compte plus de 200 startups actives, 60 hubs d’innovation et 55 investisseurs.
Les startups marocaines ont pu lever 29 millions de dollars en 2021 selon la plateforme Techcabal. Un record historique certes, mais qui repésente 6% des fonds levés par l’Egypte. Cette dernière fait partie du top 4 africain avec le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya.
L’Egypte compte 562 Startups d’après le rapport Disrupt Africa. Elles évoluent dans un écosystème comptant plus de 120 investisseurs. 491 millions de dollars ont été levées en2021 en croissance de 179% par rapport à l’année précédente.
Cette prouesse égyptienne pourrait s’expliquer par plusieurs raisons :
• Marché domestique important (104 millions d’habitants vs 37 millions au Maroc)
• Vivier de startups plus important
• Support étatique de la FinTech (Réglementation, financement)
• Usage de l’anglais permettant plus d’ouverture aux investisseurs internationaux
A retenir
Le Maroc améliore progressivement ses indicateurs socioéconomiques créant un environnement favorable à l’innovation. Cependant, tout reste à faire pour rentrer dans le top 5 des pays africains en termes d’attractivité et de développement de l’écosystème de startups.

 

Sources :
https://www.wipo.int/edocs/pubdocs/en/wipo-pub-2000-2022-section1-en-gii-2022-at-a-glance-global-innovation-index-2022-15th-edition.pdf
https://briterbridges.com/north-africa-innovation-and-investment-report

https://techcabal.com/2022/01/03/heres-why-startup-funding-in-the-maghreb-ecosystem-is-low/
https://disruptafrica.gumroad.com/

Article Blog, par Samia EL Hanchi/ Master II Commerce Electronique Unistra/Edge, Casablanca, Maroc

https://www.linkedin.com/in/samiaelhanchi/

A propos de Maroc EDGE