Mise en service du premier robot policier à Dubaï

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

On imaginait la police du futur remplie de robots. Le film « Robocop » nous a, par exemple, montré les forces et les faiblesses du policier robot. Si cette idée nous semblait encore lointaine, la ville de Dubaï vient de faire le premier pas. Révélé en mars 2017, le robot policier des Emirats Arabes Unis vient d’entrer en fonction au sein des forces de l’ordre de Dubaï.

La technologie du Robocop dubaïote

Ce robot policier est basé sur un humanoïde REEM développé par PAL Robotics et équipé de l’intelligence artificielle Watson d’IBM et reste encore loin du Robocop du film de Paul Verhoeven. Pesant 100 kg et mesurant 1m70, il est équipé d’un écran tactile qui permet aux habitants de signaler un crime en cours ou encore de payer ses amendes. Il est également pourvu de caméras lui permettant de scanner les visages à plus de 20 mètres qui lui permettent notamment de reconnaître les expressions faciales. Il peut également converser à haute voix et ce en arabe et en anglais pour l’instant. L’ajout du russe, du chinois, du français et de l’espagnol est déjà prévu dans une prochaine mise à jour.

Sa fonction première sera de surveiller les centres commerciaux et lieux touristiques dubaïotes. En cas de problème, les policiers de Dubaï disposent d’un système de contrôle à distance.

Ecran tactile du robot (Source : magtrendz.net)

 

Les Emirats Arabes Unis en 2030

Il s’agit là du premier d’une grande lignée puisque le directeur du Future Shaping Center de la police de Dubaï, Abdullah Bin Sultan, a annoncé qu’en 2030, il souhaiterait que les robots représentent 25% de leurs effectifs de police. Cette avancée technologique s’accompagnerait également de 50% de bâtiments de police équipés pour l’auto-production d’énergie.

De plus, le gouvernement des Emirats Arabes Unis prévoit également le déploiement de voitures de patrouille autonomes.

Khalid Al Razooqi, directeur général des services intelligents de la police de Dubaï note toutefois que la ville ne licenciera pas ses officiers de police afin de les remplacer par cet outil mais compte les réaffecter au bon endroit.

Un premier pas vers le futur.

 

 

A propos de François REN

Etudiant en Master 2 Droit de l'Economie Numérique et titulaire d'un Master 1 Droit des affaires, je suis passionné par les nouvelles technologies et les jeux vidéos.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *