Ingénieurs du son : Les geeks du monde de la musique

Il s’agit d’un métier particulier. Mobilité, précarité (surtout en début de carrière), et surtout, proximité des TIC. En effet, un ingénieur du son a le devoir de se former lui-même à l’usage des TIC et d’être le pionnier de certaines pratiques au niveau professionnel. Jeremy Lorentz, ingénieur du son de la génération Y, ayant travaillé au PMC de Strasbourg, la Cigale ou à l’Olympia avec The Moorings notamment, et qui plus est, est un ami de longue date, nous explique en quoi l’ingénieur du son est un vecteur d’évolution technologique dans son métier.

Jeremy à la Cigale en train de sonoriser The Moorings

Pierre : Bonjour Jeremy, tu as fait une formation pour ce métier à Montpellier. Que t’a-t-elle apporté au niveau de l’usage des tablettes et de l’utilisation des consoles numériques?
Jeremy : En réalité, pas grand-chose… La formation m’a apporté les connaissances techniques, j’ai dû par la suite m’adapter aux nouveaux outils, comme les tablettes ou les consoles numériques. Cela dit, j’ai terminé ma formation il y a quatre ans et il n’y a pas véritablement de formation type pour accéder à ce métier. L’I Pad 1 venait de sortir quand j’ai commencé à travailler.
P : Les ingénieurs du son semblent plus mobiles par rapport à l’usage de la tablette tactile. Qu’en est-il en réalité ?
J : Contrairement à ce qu’on puisse penser, la tablette tactile nous a plus servi en quelque sorte à être moins mobiles qu’à l’être plus… En réalité, l’usage de la tablette nous permet d’effectuer des réglages à distance et donc, sans avoir le besoin de faire de multiples allers retours vers la console. L’iPad me sert surtout au niveau de la console. Après, les tablettes PC permettent des réglages au niveau du hardware, de la sono, de manière plus poussée et surtout beaucoup plus simplement qu’auparavant. La tablette PC me sert pour le réglage à même le support, ce qui n’est pas faisable par la console, alors que l’iPad est plus connectée à la console. C’est un mini système d’information en quelque sorte. Je peux aller dans les gradins pour voir comment régler l’orientation du son par la sono, sans avoir à m’y déplacer directement. On peut régler tout en bougeant.
(suite…)

Commentaires fermés sur Ingénieurs du son : Les geeks du monde de la musique