numerique-entreprenariatLe numérique stimule l’entreprenariat chez les jeunes, c’est indéniable. Les innovateurs du numérique d’aujourd’hui sont les piliers de l’économie de demain. Les opportunités qui naissent avec le digital sont immenses.

La transformation digitale

A l’heure actuelle, beaucoup de jeunes entreprises sont créées dans le secteur du numérique. Les opportunités qui naissent avec le digital sont très nombreuses et toujours plus larges. D’après Najat Vallaud-Belkacem dans une interview donnée au site Regards Sur Le Numérique l’année dernière, « La France a parmi les jeunes les mieux formés du monde et notamment dans les nouvelles technologies (…) il faut se souvenir qu’on a cette richesse-là.»

Des initiatives européennes :

La Commission européenne a lancé le 29 avril 2014 la plateforme Watify, afin de stimuler en Europe l’entreprenariat dans le domaine du numérique. Il est évident qu’énormément de personnes ont des idées novatrices en Europe. Mais, selon la Commission européenne, elles hésitent à mettre ces idées en œuvre par manque d’informations. Elle indique même des chiffres significatifs, en effet «  6% seulement de la population française a démarré un start-up contre 13% aux Etats-Unis ». Watify a pour objectif d’éliminer toutes les barrières à la création d’entreprises en Europe, en adressant des solutions aux candidats afin qu’ils puissent surmonter les obstacles (pratiques mais aussi financiers) qui les empêchent d’aller jusqu’au bout de leurs idées. Grâce à cette plateforme, même les entrepreneurs qui ont déjà créé leur entreprise dans un secteur traditionnel trouveront des conseils pour développer leur activité avec les technologies numériques.

Les risques liés au monde digital :

Mais ces nouvelles tendances ouvrent également la voie à de nouveaux risques qu’il est nécessaire de prendre en compte. Il est impératif pour les jeunes structures d’anticiper les risques qui pèsent sur elles afin de ne pas se retrouver dans une situation financière préjudiciable. Mais alors, de quels risques parle-t-on ? Les risques auxquels peuvent être confrontés les jeunes entreprises du numérique sont nombreux. Prenons l’exemple des données numériques. De plus en plus de jeunes pousses utilisent ces « données numériques », on entend d’ailleurs souvent dire que les « données » sont l’or du 21e siècle. Mais dès lors, si dans le cadre de votre start-up vous devez travailler avec ces « données », les risques sont élevés. Imaginez une perte de données ou même un piratage informatique. Ces risques sont bien présents, surtout si on se réfère à l’actualité récente (on pense notamment à l’antenne de TV5 Monde piratées par des cyber djihadistes ou encore des piratages chez Orange l’année dernière où des milliers d’abonnés se sont vu dérober leurs données à caractère personnel). Même avec toutes les précautions nécessaires, personne n’est à l’abri de tels risques. Pour lutter contre ces dangers, on peut opter pour une assurance en responsabilité professionnelle par exemple.

Les points essentiels pour créer son entreprise

Monter son entreprise peut paraitre complexe. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles les entrepreneurs hésitent avant de se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas hésiter à se faire accompagner. Pour devenir auto entrepreneur par exemple, il faut tout d’abord déclarer son activité auprès du CFE (Centre de Formalités des Entreprises) sur le portail des auto entrepreneurs. Rappelons également qu’un auto-entrepreneur est soumis au régime au régime fiscal de la micro-entreprise, c’est-à-dire que son chiffre d’affaires ne peut dépasser 32900 euros par an en ce qui concerne les prestations de service et 82200 euros concernant les activités de vente (selon l’article 50-0 du Code général des impôts) pour un an. Enfin, le site de l’APEC répond à toutes les questions que pourraient se poser les futurs auto entrepreneurs.

 

A propos de Melissa Pereira