Les éléments clés d’un bon référencement naturel (SEO)

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Le référencement naturel d’un site peut permettre de hisser le site en première page des moteurs de recherche mais cela peut être long et fastidieux. Pour bien y arriver, il existe des petites techniques permettant de mieux optimiser le référencement naturel à moindre frais et de manière assez efficace (même si cela prend toujours un peu de temps).

Les éléments clés pour bien réussir son référencement sont au nombre de trois.
Il y a le codage qui correspond à la technique, il y a le contenu textuel qui lui est en rapport avec le rédactionnel et enfin il y a le netlinking qui traite de la gestion des liens internes et externes du site.

Concernant le codage, cela dépend de l’outil utilisé mais de manière générale cela repose sur les balises structurant le contenu textuel, c’est-à-dire les balises des titres (title) et les balises standards (h1, h2, h3, etc…). La balise de méta description est utile aussi pour optimiser son référencement : il s’agit du texte de description de la page sous le lien Google (elle apparait sous le lien bleu). Le texte pour être optimal doit être compris entre 200 et 300 caractères. On peut aussi optimiser les mots clés en les mettant en gras et en renommant les images avec de bons mots clés. En faisant ça, cela permet à Google de savoir ce qui est à mettre en avant et de voir l’objectif visé final. Les adresses URL ne sont pas à négliger non plus. Il faut que l’internaute et Google soient capables de savoir de quoi la page parle tout en connaissant son emplacement hiérarchique.
Pour ce qui est du contenu textuel, il faut respecter les étapes suivantes ;

1) Choix des mots clés où l’on souhaite se positionner
2) Création et modification des pages du site en fonction des mots clés
3) Mise en ligne des pages
4) Vérification / positionnement / trafic
5) Correction éventuelle pour obtenir de meilleurs résultats

Le contenu optimisé est visiblement capital. Il faut penser « moteur de recherche » quand on écrit les pages web (mais attention à ne pas en faire trop pour que cela reste lisible pour l’internaute).
Sur une page web, il faut au moins qu’il y ait 200 mots pour que le robot Google comprenne de quoi parle la page en question. L’idéal est de faire une page comptant entre 200 et 400 mots en moyenne car au-delà de 400 mots, on perd l’internaute, lassé de lire. Il ne faut pas trop non plus répéter les mots clés (même si c’est assez important, la répétition de mot n’est pas bien accepté par les internautes). L’ordre des mots est très important et il faut en tenir compte pour le référencement. Il faut garder à l’esprit l’idée d’une thématique par page et pas de page bilingue/trilingue.

Pour l’optimisation d’un texte en SEO, il faut prendre en compte la Requête principale et secondaire : Pour une requête principale il faut identifier entre deux et quatre requêtes secondaires qui seront à placer dans les textes. Les requêtes secondaires ont comme objectif de mettre en relation certains termes proches, connexes, pour mieux expliquer au moteur de recherche de quoi parle la page.

Et enfin concernant la gestion des liens internes et externes, il ne faut surtout pas les négliger. En effet, il faut une bonne gestion des liens entrants (Backlinks = lien pointant vers le site).
Les liens internes cliquables sont remplacés par un mot pour que l’internaute sache sur quoi il va tomber et sert aussi de réputation pour le moteur de recherche.
Le calcul de la PageRank est fait à partir d’analyses quantitatives et qualitatives de la page en elle-même, en plus des pages indiquant le lien du site. L’idéal est qu’il y ait des Backlinks sur des sites à forte PageRank pour gagner en réputation. Le netlinking permet d’augmenter l’indice de popularité via le concept d’échange de liens entres sites (je pointe vers toi, tu pointes vers moi). De plus, il ne faut pas trop de liens sur la page web. Il faut éviter les liens « Pour en savoir plus », « Lire la suite » et « Cliquez ici » dans l’optique de soigner la réputation du site. Entre trois et huit liens par pages en moyenne, cela reste correct (à bien doser, en général 2/3 des liens sont internes et 1/3 des liens sont externes).

A propos de Guillaume CALICHIAMA

Étudiant en Master 2 Commerce Electronique, je dispose d'un profil polyvalent dans le domaine marketing et dans le domaine de l'entrepreneuriat. Les nouvelles technologies sont aux cœurs du monde de demain et c'est donc pour cela que je m'y intéresse au plus haut point. Au delà de ça je suis un passionné de musique et je suis musicien amateur dans divers groupes.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *