L’accessibilité du web aux personnes en situation d’handicap

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

L’Internet a une énorme importance dans la vie d’une personne en situation d’handicap qui a le même droit de participer à la société d’information et de communication. Cependant, seulement un faible pourcentage de sites Web est accessible aux utilisateurs handicapés.

Les groupes sociaux vulnérables, comme les personnes ayant des problèmes de vision, auditives ou physiques  n’ont souvent pas accès aux biens sociaux. Un d’entre eux est l’accès à Internet. En effet, internet est une technologie qui pourrait changer leurs routines quotidiennes, le mode de vie et leurs liens sociaux. Mais comment une personne avec un handicap partiel ou total pourrait profiter des services offerts par l’Internet ?

EZ6

Des exemples d’utilisation

Grâce au matériel informatique, à des navigateurs internet accessibles, à des logiciels spécialisés et des sites internet qui facilitent la navigation, une personne en situation d’handicap physique, auditive ou visuel peut utiliser internet sans utiliser une souris, mais en utilisant un clavier traditionnel ou un dispositif adapté.

Des personnes  avec un handicap visuel peuvent écouter le contenu d’une page web par son navigateur local adapté. De plus, les internautes peuvent naviguer à l’aide des indications données par celui-ci.

Standards et normes d’accessibilité du web pour les sites internet (WCAG)

Les standards et normes sont déterminés par le « Web Accessibility Initiative » de W3C (World Wide Web Consortium) qui propose des solutions pour favoriser l’accessibilité du web aux personnes en situation d’handicap.

Par ailleurs, cette accessibilité ne bénéfice pas seulement à un public en situation d’handicap mais également à tous les internautes en optimisant la qualité d’expérience de l’utilisateur.

Les 4 caractéristiques fondamentales de l’accessibilité du Web selon W3C:

  • Perceptible
  • Utilisable
  • Compréhensible
  • robuste

Ils existent des critères techniques pour qu’un site internet soit «accessible», par exemple :

  • La qualité des services
  • L’ergonomie
  • L’intuition.

L’initiative de W3C a défini trois niveaux de conformité afin d’évaluer l’accessibilité d’un site internet :

  • A : le répond à toutes les exigences d’un point de contrôle
  • AA : le site répond à deux points de contrôle
  • AAA : le site répond à toutes les exigences

L’accessibilité numérique en France

En France, les différentes formes d’handicap sont de plus en plus prises en compte que ce soit dans le secteur privé ou public, les  infrastructures sont obligatoirement adaptées à leurs besoins. Par ailleurs, l’accessibilité des personnes handicapées dans le marché du travail est assez développée et elle rentre souvent dans le cadre de la responsabilité sociale de l’entreprise. De plus, elle est soutenue par le législateur afin de lutter pour l’égalité des chances de tous les citoyens.

Cependant, le point faible de cette accessibilité reste le web.

En ce qui concerne les politiques gouvernementales qui ont pour but d’améliorer l’accessibilité du web pour tous, celles-ci ne sont pas encore assez développées.  Les groupes vulnérables de la société  ne peuvent ni accéder aux informations diffusées sur les sites des services publics ni effectuer des procédures administratives en ligne. Ces sites ne prennent pas en compte certains critères qui rendent un site accessible pour tout  le monde. En effet, c’est une situation qui ne respecte pas le principe de l’égalité de tous les citoyens.

Législation

En 2005, le parlement français a voté une loi qui favorise l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.  Cette loi prévoit que « les services de communication publique en ligne des services de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées ».

L’acteur fondamental pour la réalisation d’un tel projet est l’Agence pour le Développement de l’Administration Electronique.

La possibilité de participer dans notre société actuelle dépend  en grande partie de l’accès aux technologies de communication et de d’information.  C’est pour cela qu’il est indispensable que les services publics doivent servir d’exemple afin de concrétiser les valeurs fondamentales de la République.

20141102_1250173Evangelia ZVE
Etudiante en Commerce électronique à l’université de Strasbourg.
Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bonjour,

    pour information, l’ADAE mentionnée dans l’article de loi n’est plus, et aujourd’hui, c’est le SGMAP (Secrétariat Général de Modernisation de l’Action Publique) qui est en charge de l’accessibilité numérique au niveau de l’État. La DInSIC (Direction Interministérielle du Numérique et des systèmes d’information et de communication) édite et maintient le RGAA, dont la version 3.0 a été rendue officielle par le 29 avril 2015.
    Voici le lien vers le site du RGAA: http://references.modernisation.gouv.fr/accessibilite-numerique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *