L’année 2020 marquée par un boom des cyberattaques

4 000 cyberattaques par jour au cours de l’année 2020, soit une augmentation de 800% par rapport à 2019.Les chiffres sont stupéfiants et effrayants. La pandémie mondiale ayant entraîné une croissance considérable du télétravail et des achats en ligne, les cybercriminels en ont profité pour augmenter la fréquence et la portée de leurs attaques.

 

2020, l’année où la crise COVID-19 a provoqué une cyberpandémie

L’année 2020 a connu un énorme essor de la cyberactivité. Là où beaucoup voyaient une crise dans la pandémie de COVID-19, les pirates y voyaient une opportunité. Les cyberattaques se sont multipliées depuis le début du premier confinement en mars, car la population était plus que jamais connectée numériquement.

Logiciels de rançon, piratage, violation des données,… le COVID-19 a déclenché une nouvelle série de défis et/ou accéléré les défis existants au sein des entreprises. La transition rapide vers le travail à distance a amené les organisations du monde entier à ajouter de nouvelles infrastructures, créant une surface d’attaque toujours plus grande pour les hackers.

Détournement de vidéoconférences et violation des données : l’application Zoom est devenue un succès du jour au lendemain, après que la majorité des employés aient dû transformer leurs réunions physiques en vidéoconférences en raison du confinement. Ce changement a été efficacement utilisé par les cybercriminels pour lancer des attaques telles que le blocage des appels vidéo privés.

En outre, des rapports faisant état de fuite de données des utilisateurs de Zoom ont fait surface. En effet, plus de 500 000 comptes Zoom ont été vendus à d’autres pirates sur le Dark Web et les forums de piratage pour moins d’un centime.

Attaques avec demande de rançon : Ce genre d’attaque, qui consiste pour les hackers à saisir des données informatiques et bloquer temporairement le réseau jusqu’au versement d’une rançon, ont connu un succès sans précédent pendant la pandémie. Les pirates informatiques ont pris le contrôle des systèmes des grandes entreprises et ont exigé des rançons importantes.

Les attaques de logiciels contre rançon auraient augmenté de 800 % pendant la pandémie, dû au fait que ces entreprises comptaient beaucoup plus de personnes travaillant à distance.

Recherches sur le vaccin COVID-19 : l’année dernière, les cybercriminels ont également visé un autre type de cible pendant la pandémie : les entreprises essentielles dans la lutte contre le virus. Selon de multiples rapports publiés en décembre, les pirates informatiques nord-coréens ont ciblé au moins six sociétés pharmaceutiques travaillant sur le vaccin au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Corée du Sud.

Ces entreprises étaient devenues leur cible principale car des données précieuses, telles que des recherches ou des vaccins potentiels, étaient en leur possession.

 

Changer la cybernétique[1] à l’avenir ?

Alors que de nombreux employés se sont soudainement retrouvés dans un modèle de travail à domicile, les responsables de la sécurité de l’information (CISO) se sont adaptés, passant du travail de routine à des objectifs à long terme pour établir des connexions sécurisées pour la nouvelle main-d’œuvre à distance. Ils ont également pris des nouvelles mesures pour prévenir les futures menaces informatiques et renforcer le commerce électronique après une augmentation des transactions en ligne pendant les périodes de confinement.

Pour réussir dans l’ère post-COVID-19, les fournisseurs de technologies doivent repenser leurs stratégies et leurs offres pour s’adapter à un nouveau paysage de la sécurité.

 

La pandémie de COVID-19 aura eu de nombreux effets durables. Nous savons désormais à quel point la cybersécurité est vitale, surtout à une époque où nous sommes le plus vulnérables. Il est donc primordial d’investir dans ce domaine et de travailler avec des spécialistes, afin de protéger les données de l’entreprise, ainsi que celles des salariés

 

 

[1] science qui étudie les mécanismes de communication et de régulation dans les machines et chez les êtres vivants (Source: L’internaute)

A propos de Camilla LAZZARO

Vous aimerez aussi...