En route vers une nouvelle forme de carte vitale

Marre de perdre vos cartes dans votre porte-monnaie, de ne plus vous retrouver dans toutes ces cartes de fidélité ? N’hésitez plus, adoptez la carte e-vitale. La dématérialisation dans le domaine de la santé constitue un système de plus en plus attractif : l’exemple le plus flagrant est l’expérimentation en cours de la carte vitale dématérialisée, menée par l’Etat.

Ce projet fait partie de la stratégie des pouvoirs publics pour accélérer le virage numérique dans le domaine de la santé.

Le principe est simple : accéder à votre carte vitale depuis votre smartphone. Mais avant de généraliser ce système, une phase pilote a été lancée par le ministère sur les deux départements : le Rhône et les Alpes maritimes. Ce projet a été voté en mai 2019 à la suite de la publication d’un décret du Conseil d’Etat venant autoriser l’expérimentation via une application mobile. Cette expérience a officiellement débuté le 15 octobre 2019 : initialement prévue pour une durée de 12 mois, elle a été prorogée par le décret du 13 octobre 2020 d’une durée d’un an.

Déroulement de la phase pilote :  Les Caisses Primaires d’Assurance-Maladie (CPAM) des deux départements et les Caisses de la Mutualité Sociale Agricole Ain-Rhône et Provence-Azur délivrent à leurs assurés cette carte électronique sur la base du volontariat. Cette carte se présente sous forme d’une application, baptisée « apCV », installée sur le téléphone mobile.  Seuls les assurés ayant explicitement consenti à cette expérience ont recours à l’e-carte vitale. Ce dispositif électronique ne marche qu’avec les professionnels de santé ayant eux aussi accepté au préalable de participer à l’expérimentation.

Que contient l’application mobile ? Elle offre les mêmes services et les mêmes informations que la carte vitale physique à l’exception de ces trois données : l’adresse de l’assuré, la période de validité et des prénoms autre que l’usuel. Elle permet le remboursement des actes et prestations des bénéficiaires de ladite carte ainsi que l’accès à des services comme Ameli. L’application contient aussi les données des ayants-droits de l’usager.

Quels sont les avantages à recourir à une carte vitale dématérialisée ?

  • Pour les utilisateurs : la dématérialisation de la carte vitale va leur permettre un gain de temps : plus besoin de chercher sa carte vitale chez soi avant d’aller chez le médecin, votre smartphone est toujours là. De plus, avec cette nouvelle forme de carte, la mise à jour se réalise automatiquement, plus besoin de se déplacer pour la mettre à jour.
  • Pour la CPAM : en principe, en cas de vol ou de perte, une nouvelle carte vitale doit être délivrée. Or avec la mise en place de ce dispositif numérique, l’assurance n’aura plus à se préoccuper de l’activité de délivrance des cartes.

Quels sont les inconvénients ? Quid des individus n’étant pas équipés d’un smartphone ? Ou encore des anciennes générations qui ne sont pas habituées à utiliser ces nouvelles technologies ? Cette nouvelle forme de dématérialisation dans le domaine de la santé ne risque-t-elle pas d’accentuer la fracture numérique déjà présente sur le territoire français ? L’enjeu pour les pouvoirs publics est donc d’aider cette partie de la société à s’adapter à ces évolutions en prévoyant un accompagnement personnalisé. Une des solutions peut être la mise en place de structure publique dédiée, mais cela signifie des investissements financiers et humains importants.

A propos de Mathilde DUBOIS

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.