L’intelligence artificielle : pilier futur de l’Education Ouverte ?

Depuis quelques années, l’intelligence artificielle (IA) est le sujet électrique à la mode. En effet, c’est un domaine en plein essor, d’autant qu’il permet de modifier en profondeur de nombreux aspects de nos interactions sociales. Progressivement ce « muscle de technologie » a pénétré le secteur de l’éducation et a offert de nouvelles solutions d’enseignements et d’apprentissages.

L’intelligence artificielle et l’Education Ouverte : une fusion d’intérêt général

La combinaison entre l’IA et l’Education Ouverte se présente comme étant la meilleure clé pour améliorer l’équité et la qualité de l’éducation. C’est une thématique qui a notamment été abordée dans le rapport du 28 mars 2018 du Comité français présidé par Cédric Villani, puis peu après dans un rapport intitulé « The Impact of Artificial Intelligence on Learning, Teaching, and Education » de Ikka Tuomi. De manière générale, la transformation de l’éducation à l’aide de la technologie fait partie du quatrième objectif de développement durable adopté par les Nations Unies et l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) en 2015.

Que signifie « Ouvert » dans le contexte éducatif ?

Sans revenir en détail sur la complexité de ce qu’est l’Education Ouverte. D’ailleurs, celle-ci ne se résume pas à la formation en ligne, au e-learning ou aux ressources éducatives libres (REL). Elle possède d’autres caractéristiques générales à savoir :

  • L’accès renvoie aux ressources, aux outils et aux pratiques pédagogiques qui sont disponibles à grande échelle. Cette accessibilité est possible grâce à Internet car l’ensemble des utilisateurs peuvent atteindre un contenu énorme de productions ;
  • La transparence témoigne tout simplement du fait que les apprenants sont invités à analyser, à développer et à améliorer la qualité des recherches qu’ils consultent ;
  • La liberté d’utilisation est l’idée que lesdites ressources et outils sont gratuitement mis à disposition des utilisateurs, sans aucune contrainte ou contrepartie ;
  • Le partage est le corollaire de l’accès puisque plus un contenu ou une pratique numérique est partagé, plus le processus d’apprentissage sera « ouvert ». Autrement dit, le partage est le fondement même de l’Education Ouverte.

Sans entrer dans la définition à proprement parler de l’IA, force est de constater que les liens entre elle et l’éducation ne sont pas nouveaux. L’objectif a toujours été de mettre l’intelligence au service de l’éducation.

La création d’un écosystème favorable à l’utilisation des Ressources Educatives Libres

Comme cela a été dit auparavant, les REL représentent un puits infini de connaissances (de tous formats, dans toutes les langues, sur tous les sujets) tant pour les apprenants que pour les enseignants. Pourtant, ces ressources sont très peu utilisées. C’est pourquoi le projet européen X5-GON, financé par le programme européen H2020, a vu le jour en 2017. Il a pour ambition de résoudre, en amont, une série de problèmes dans le traitement des ressources. Il est également possible d’effectuer un tri, pendant, en utilisant un système ou un moteur de recommandations. Ledit système se base sur l’expérience passée de l’utilisateur.
Plus simplement, l’objectif est d’enrichir la collection de REL par l’IA. Ainsi, les REL sont intégrées, transcrites, traduites, analysées, indexées et des modèles riches d’apprentissage automatique sont construits. À terme, l’IA doit permettre de mieux comprendre à qui les REL sont destinées. L’idée est de faire tomber les obstacles qui empêchent l’accès à certaines informations.

Ainsi, X5-GON doit à terme permettre de tirer les informations comme le ferait un moteur de recherche traditionnel en les conformant aux besoins et au niveau de l’utilisateur. Il s’agit d’automatiser au maximum le parcours de l’apprenant tout en excluant les possibles limites à un apprentissage de qualité.

Auteur

  • Juriste en droit de l'Homme et droit des ONG, passionnée par l'éducation; j'ai fait le choix de parfaire ma formation par un Master 2 en droit de l'économie numérique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.