Intelligence artificielle et Formule 1, nouvelle ère ou début de la fin ?

Depuis plusieurs saisons maintenant, l’intelligence artificielle s’est invitée dans les paddocks de Formule 1. Une nouveauté qui offre de nombreuses perspectives aux équipes, mais qui pourrait également mettre en péril l’avenir de la discipline. Mercedes, McLaren, Ferrari ou Renault, grosses écuries et équipes plus modestes se sont toutes lancées dans l’aventure sans exception. Il faut dire que l’intelligence artificielle est un atout non négligeable pour les ingénieurs.

– Analyse d’anomalie avant et pendant la course

L’avantage est de pouvoir analyser les informations en temps réel, pendant la course. Cette possibilité permet aux ingénieurs de s’adapter rapidement aux situations pouvant survenir. Si l’algorithme détecte par exemple une anomalie sur une pièce de la voiture à mi-course, les ingénieurs pourront demander au pilote de réduire son agressivité pendant un certain temps, afin de limiter les risques de dommages.

– Stratégie de course optimisée

Grâce aux données collectées, l’intelligence artificielle sera bientôt en mesure de fournir une stratégie de course (type de pneu optimal, tour idéal pour l’arrêt au stand) en temps réel. Une manière d’éviter les erreurs, fréquentes au sein de certaines écuries.

– Amélioration de la sécurité

L’algorithme peut être utilisé pour prévoir les effets d’un choc subit par la voiture sur telle ou telle pièce. Les pièces les plus à risque seront alors surveillées de plus près par les ingénieurs. La sécurité s’en trouvera fortement renforcée. Pourtant, si l’intelligence artificielle n’est pas encore une évidence dans la discipline reine du sport automobile, ce n’est pas pour des raisons techniques, mais règlementaires.

– Parité entre les équipes

La quantité d’informations reçue par les écuries pourrait être bien plus importante, mais elle est ultra-contrôlée et limitée par la Fédération internationale de l’automobile (FIA). Actuellement, le flux d’information est limité à une vitesse de 8 mégabits par seconde et seuls 1 200 canaux de mesure sont autorisés (règlement FIA pour la période actuelle).

En matière d’intelligence artificielle, comme pour tout autre domaine en Formule 1, l’innovation technique est limitée afin de limiter les dépenses et d’assurer une certaine parité entre les équipes.

– Risque de voitures trop parfaites

Par ailleurs, sans limite imposée dans le développement de l’intelligence artificielle, la Formule 1 risque de finir par se retrouver avec des voitures ou des stratégies de course « trop parfaites », ce qui serait préjudiciable tant pour l’intérêt des spectateurs que pour le défi relevé par les pilotes.

Que serait le sport sans une part d’incertitude ?

A propos de Damien BOSSU

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.