L’implant cérébral : vers une fusion de l’humain et de l’intelligence artificielle

Le transhumanisme exprime l’idée que l’humain peut être « augmenté » par la technologie.

Elon Musk, fondateur de SpaceX, PDG de Tesla Motors ou encore inventeur de l’Hyperloop a également lancé en 2016 la start up Neuralink. 

Son but : créer une interface entre les humains et les machines et les réunir grâce à une puce implantée par neurochirurgie. 

Neuralink a d’ailleurs révélé il y a quelques jours la conception de cet implant et du robot chirurgical chargé de l’action. 

 

•Qu’est ce que l’implant cérébral d’Elon Musk ? 

C’est un dispositif qui mesurerait la taille d’une grosse pièce de monnaie (23mm de largeur sur 8mm d’épaisseur) et serait destiné à être directement implanté dans le cerveau humain.

Le but de ce cet implant est de réaliser une interface cerveau-machine via Bluetooth, qui permettrait à l’homme d’agir sur les machines et les intelligences artificielles par la simple pensée. Il se chargera par induction, de la même manière que l’on charge une montre connectée. Elon Musk a illustré cela d’ailleurs en disant « C’est un peu plus compliqué que cela, mais c’est comme une Fitbit dans votre crâne avec des câbles très fins ». 

•Quelles sont les personnes ciblées ? 

Neuralink se présente comme un projet médical donnant espoir pour les personnes tétraplégiques, ou muettes de retrouver la mobilité, la parole. 

Pour le moment, ce dispositif n’a été testé que sur un cochon. Par l’implantation de la puce dans le cerveau de celui-ci, Elon Musk a voulu démontrer que ce type d’implant pourrait permettre de pallier des déficiences humaines. 

Elon Musk a mis un point d’honneur au côté réversible de cette implantation et à la légèreté de l’opération. D’après lui, nul besoin de passer à l’hôpital et de subir une opération chirurgicale sous anesthésie générale ; tout serait réalisé en moins d’une heure par un robot chirurgical spécifique à Neuralink. Les fils neuronaux seront insérés dans le cerveau à l’aide d’une aiguille.

Néanmoins, cela génère un questionnement sur les dangers que peut représenter l’incorporation d’intelligence artificielle dans un cerveau humain. En effet, un cerveau informatisé s’expose au contrôle à distance, à la surveillance et au piratage.

•En réalité, quel est l’objectif de cette Start up ? 

Si l’objectif annoncé par la Startup est dans un premier lieu médical, il n’en demeure pas moins que son objectif est plus large que cela. 

Elon Musk est un transhumaniste notoire, pour qui les intelligences artificielles vont bientôt nous battre et ainsi il faut s’en méfier. 

Il a ainsi également évoqué l’idée qu’il serait possible de stocker ses souvenirs sous forme numérisée (en référence aux épisodes de Black Mirror), le problème étant alors d’ordre éthique. 

Mais pour le moment , il n’en reste pas moins qu’en attente de validation de l’administration pour des essais cliniques, Neuralink se prépare pour sa première implantation humaine, promise dès 2020…

A propos de Jeanne CALEN

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.