Les initiatives innovantes en E-santé dans les pays du sud

A l’heure du numérique, il n’y a  aucun secteur épargné par la transformation digitale encore moins celui de la santé. Le taux de pénétration mondiale de l’internet et du mobile est exponentiel. Il passe de 6% en 2000 à 43% en 2015, reliant plus de 3,2 milliards de personnes entre elles. Une révolution qui ne laisse pas indifférent les pays du sud avec l’adoption massive du mobile.

A l’occasion de la 4e édition de la conférence annuelle de l’Observatoire de la E-santé dans les Pays du Sud, qui s’est tenue le 1er juillet 2019  à Lavaur, dans le Tarn, au siège de la Fondation, Béatrice Garette, directrice générale de la Fondation Pierre Fabre souligne que “Les technologies numériques offrent de nouvelles opportunités de réduire les inégalités de santé, notamment pour les populations les plus pauvres des pays“. Lors de cette conférence cinq projets particulièrement innovantes en e-santé dans les pays du Sud ont été mise en lumière.

Deux initiatives au Burkina-Faso

IeDA (Integrated e-Diagnostic Approach) : une solution qui guide les agents de santé communautaire qui interviennent dans les villages les plus reculés du pays lors des consultations d’enfants de moins de 5 ans à travers un protocole bien précis proposé sur tablettes (alimentées par panneaux solaires). Elle est mise en place par l’ONG Terre des Hommes en collaboration avec le ministère de la santé du Burkina Faso.

mHealth : une initiative du ministère burkinabé qui permet de mieux suivre l’état sanitaire du pays et de faciliter la gestion des stocks de médicaments. Des informations chiffrées et très basiques (nombre de consultations, âge des patients, pathologies identifiées, …) collectées auprès des agents de santé communautaire des zones rurales du Nord du pays, sous forme de SMS sont remontées à base d’une plateforme.

Des projets en Tanzanie, Inde et en  Mongolie

En Tanzanie, des référents font remonter des éléments sur l’état sanitaire du cheptel avec données GPS et photos, et de recevoir des informations relatives à la maladie suspectée et aux procédures à suivre. Grâce à l’application de gestion des épidémies liées à la proximité des populations avec les animaux AfyaData.

Khushi Baby développé en Inde, au Rajasthan, c’est un dispositif portatif basé sur un pendentif personnel, doté d’une puce NFC, destiné à stocker les informations de santé des jeunes enfants.

Enfin, cette année en Mongolie, l’application Derma a été primée. Elle cible les populations des régions rurales et isolées du pays. Les médecins de ces régions, sont équipés d’un smartphone et de l’application Derma qui permettent de leurs guidés lors de leurs consultations. Les médecins  envoient par la suite les données de leurs patients (et des photos de leurs affections cutanées) sur une plateforme sécurisée et accessible à des dermatologues installés dans les grandes villes du pays. Ces derniers établissent des diagnostics à distance et donnent des recommandations sur la prise en charge des patients.

 

 

 

A propos de Massahalo DEGBE

Passionnée des nouvelles technologies et du e-commerce, je suis à la recherche de nouvelles opportunités.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.