Les infox (ou Fake news), pourquoi est-ce si facile d’y croire ?

Dans un monde connecté où l’information circule de façon omniprésence, l’infox rencontre un certain succès. Diffusé massivement sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes semblent y croire. Or, quelles sont les raisons à cette croyance ?

Les infox, un phénomène de société amplifié par internet

Le monde serait gouverné par des reptiliens, Donald Trump aurait reçu le soutien du Pape pour sa campagne présidentielle en 2016, ou encore le Covid-19 serait une arme biologique. Ses informations ont un point commun, elles sont toutes des infox.

L’infox (ou Fake news) désigne « une information mensongère conçue de manière délibérée pour induire en erreur et être diffusée dans les médias de masse afin de toucher un large public ». A l’heure du Web 2.0, la multiplication des sources a rendu l’information accessible au plus grand monde mais aussi très discordante. Internet est devenu le principal canaux de diffusion des infox où une grande majorité des internautes les partagent parce qu’ils y croient. Cette croyance du faux peut trouver des explications d’ordre psychologiques et technologiques.

La raison psychologique

La croyance à l’infox fait intervenir la notion en psychologie de biais cognitif qui désigne « un mécanisme de pensée à l’origine d’une altération du jugement », en particulier le « biais de la confirmation ». Ce dernier explique la tendance naturelle de l’être humain à privilégier les informations qui confortent ses préjugés, ses idées reçues, ses convictions ou ses hypothèses.

Dès lors qu’un individu reçoit une information incompatible avec sa vision du monde, même véridique, il se retrouvera en situation de « dissonance cognitive », c’est-à-dire qu’il aura tendance à ignorer l’information car désagréable pour lui. A l’image de partisans d’un groupe politique qui ne veulent pas entendre que leur “leader” dit n’importe quoi, il est difficile de convaincre une personne de ne pas croire à une information le confortant dans l’idée que le monde serait gouverné par des reptiliens.

Les raisons technologiques

La croyance à l’infox s’explique aussi par des causes technologiques, notamment concernant les “bulles de filtre”. Ce concept, défini par Eli Parisier, présente les algorithmes des moteurs de recherche comme un mécanisme d’enfermement idéologique, cloisonnant l’utilisateur dans une sphère qui correspond à ses recherches, ses centres d’intérêts et plus généralement à sa vision du monde. Les algorithmes de Google fonctionne de cette façon en personnalisant la recherche de l’internaute en fonction de son historique de navigation. Ces « bulles de filtre » accentue l’effet des biais cognitifs en empêchant l’internaute d’accéder à des informations en contradiction à sa vision du monde, donc à un débat contradictoire avec lui-même.

De plus, avec les progrès de la technologie, les infox deviennent de plus en plus élaborées, rendant difficile la distinction entre le réel et le faux. La « deep fake » en est un exemple. Basée sur de l’intelligence artificielle (IA), cette technique de retouche vidéo consiste à superposer le visage d’une personne sur une autre afin de lui faire dire ou faire des choses.

En 2018, le réalisateur américain Jordan Peele en collaboration avec le site « BuzzFeed », a réalisé une vidéo très réaliste dans laquelle Barack Obama, l’ancien président des Etats-Unis, insultait Donald Trump. Le visage, la voix et les intonations de l’ancien locataire de la Maison Blanche ont été tellement bien réalisés qu’il était difficile de ne pas y croire. Ainsi le futur s’annonce compliqué, presque terrifiant en raison de ces nouvelles menaces.

A propos de Nicolas Guillon

Etudiant en M2 Droit de l'économie numérique et de nature curieuse, j'aime m'intéresser à des sujets divers et passionnant. Je perçois le numérique comme un domaine ouvrant les portes à une multitude de possibilités. Le choix de ce master a été principalement motivée par son côté pluridisciplinaire. Je suis un juriste en droit du numérique, mais pas que !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.