Après Google, Apple et Huawei, Samsung se lance en Fintech

Les internautes comptent de plus en plus sur la technologie dans leur expérience pour payer, acheter ou gérer leurs finances. Comme l’Apple Card, Samsung prend le train en marche pour proposer une expérience de gestion d’argent avec sa carte de débit et le service Samsung Pay.

La concurrence acharnée entre les grandes marques du mobile donne lieu à leur apparition dans le paysage Fintech avec des solutions de banque en ligne liées à des dispositifs physiques. Il y a un an Apple s’est lancée dans le monde bancaire avec sa carte de crédit. Ensuite, Huawei s’est procurée de la techno pour lancer sa propre carte. Le 8 mai 2020, au tour de Samsung d’amorcer une nouvelle aventure en Fintech avec sa carte de débit baptisée Samsung Card.

Suite au partenariat avec SoFi et Mastercard, la firme sud-coréenne « Samsung » prévoit l’intégration d’un dispositif physique grâce à sa carte de débit d’ici fin 2020. Cette offre viendra compléter le service Samsung Pay lancé en 2015 qui permet d’assurer un paiement facile, rapide et sécurisé par mobile. Prévu cet été, les bénéficiaires du service pourront gérer leur compte courant Samsung Money sur l’application mobile, et effectuer le règlement des achats en ligne via la carte de débit liée au compte.

Selon le vice-président et directeur général de Samsung Pay, Sang Ahn, la nouvelle carte est : « une carte de débit innovante soutenue par un compte de gestion d’espèces ».

La marque décrit sa nouvelle carte comme un outil qui permettra de mieux gérer l’argent car c’est bien une carte de « débit » et non de crédit, ce qui la différencie de Apple Card et Huawei Card. En plus, l’utilisateur aura tout d’abord sa carte virtuelle sur l’application, puis il recevra sa carte physique de débit qu’il n’aura pas besoin de déverrouiller avec un distributeur automatique. Enfin, cette carte sera fabriquée en plastique plutôt qu’en titane à la différence des autres.

Aucune date précise ni information supplémentaire n’ont été dévoilées pour ce nouvel écosystème, à part que le projet devrait s’implanter uniquement sur le marché américain  dans un premier temps, et plus tard sur le reste du monde.

A propos de Romaissae BOUTAMGHARINE

D'une formation polyvalente entre la finance, le management et le commerce. Je suis très passionnée par le marketing digital et les nouvelles technologies.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.