Facebook lance un service qui devrait rivaliser avec Zoom

Facebook présente les nouveaux Messenger Rooms, qui peuvent accueillir des discussions vidéo de groupe, et auxquelles peuvent participer les utilisateurs qui n’ont pas de compte Facebook.

Le réseau social a lancé le nouveau service depuis le mois de mars dernier, ainsi qu’une série de fonctions étendues, axées sur la vidéoconférence, sur Facebook, Instagram et WhatsApp, dans une tentative de prendre le dessus sur la popularité récente de Zoom.

Si la personne qui organise la conversation doit avoir un compte Facebook actif, les autres participants peuvent le rejoindre sur leur smartphone ou sur leur ordinateur même s’ils n’ont pas de compte sur ce réseau.

Les salles virtuelles de discussion pourront bientôt accueillir jusqu’à 50 personnes, sans limite de temps, la vie privée et la sécurité étant une priorité, a précisé l’entreprise.

Vice-président Messenger : « Nous ne voyons ni n’entendons vos appels »

« Nous ne voyons ni n’entendons vos appels, et la personne qui crée la vidéoconférence contrôle qui se joint, qui voit la conférence et peut décider si elle est verrouillée ou déverrouillée pour les nouveaux invités » a déclaré Stan Chudnovsky, vice-président de Messenger.

« La personne qui a créé le chat doit être présent pour que l’appel commence et peut exclure des invités à tout moment » a-t-il ajouté.

Le service fournira également des arrière-plans immersifs à 360 degrés, basés sur l’intelligence artificielle, comme par exemple une plage, un appartement de luxe ou un amphithéâtre universitaire.

Les utilisateurs peuvent démarrer et partager des vidéoconférences sur Facebook via le fil d’actualité, et dans le futur, il sera possible de créer des vidéo chats sur Instagram Direct, WhatsApp, à partir du portail de vidéo chat de Facebook.

Cette décision a été prise car de plus en plus de personnes se tournent vers la technologie de vidéo chat en direct pour rester en contact pendant leur isolement. Facebook signalant que la demande d’appels vidéo sur Messenger et WhatsApp a doublé dans les régions les plus touchées par le virus Covid-19.

Les derniers mois, Zoom est devenue l’une des plateformes les plus populaires, mais a été affectée par des problèmes de sécurité auxquels l’entreprise a répondu par une mise à jour du logiciel. Parmi les problèmes qui se sont posés, on peut citer le phénomène de « zoom bombing », dans lequel une personne non autorisée accède à une vidéoconférence et affiche du contenu offensant.

A propos de Alexandru BORTA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.