Covid-19 : Place à la simplification de la téléconsultation

Face à la propagation fulgurante de la pandémie du Covid-19, le gouvernement a pris d’importantes mesures pour lutter contre ce virus, qui peut être mortel, parmi lesquelles la simplification de la téléconsultation.

Très peu utilisée jusque-là par les français, la téléconsultation médicale connaît une révolution en cette période de confinement. En ce sens, la Caisse nationale d’assurance maladie a confirmé que la téléconsultation constitue désormais 11 % des consultations réalisées en France contre seulement 1 % avant le début de l’épidémie. Cette crise a plus que jamais tiré la sonnette d’alarme sur l’importance de la digitalisation des processus et sur l’importance d’accès aux soins à distance.

Cette croissance rapide et exponentielle de la téléconsultation revient d’une part à l’avantage premier que procure cette technique dans la lutte contre le coronavirus en limitant les déplacements, le contact et donc les risques de contamination. Par ailleurs, elle permet d’alléger la charge de travail du SAMU.

D’autre part, la simplification, l’élargissement et l’assouplissement à l’accès à la téléconsultation ont également contribué à son développement. Les autorités sanitaires ont effectivement fait en sorte que le recours à cette modalité de consultation soit assez simple et accessible à tout le monde.

Durant le contexte sanitaire actuel, le patient peut désormais effectuer une téléconsultation avec n’importe quel médecin sans qu’il soit son médecin traitant et sans même qu’il n’ait programmé préalablement une consultation physique avec lui durant les 12 derniers mois. Afin d’encourager les patients à recourir à cette modalité, l’Assurance maladie prend en charge les téléconsultations à 100 % durant toute la période de l’épidémie contre 70 % en temps normal.

Les téléconsultations peuvent être utilisées par tout moyen technologique actuellement disponible. Pour prendre un rendez-vous, c’est très simple ! Il suffit d’une simple recherche sur un moteur de recherche pour que le patient voit apparaître les plateformes de téléconsultation. Il n’a plus qu’à prendre rendez-vous avec un médecin selon les disponibilités proposées sur ces plateformes.

A propos de Yassine NABILI

Etudiant en Master 2 Commerce Electronique à l’Université de Strasbourg, je suis passionné par les nouvelles technologies et leur impact sur la société. Mes centres d’intérêt recouvrent ainsi les domaines du numérique, de l’innovation, de l'entrepreneuriat et du marketing digital.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.