Facebook pourra bientôt localiser ses utilisateurs sans GPS

En février dernier, le géant de la technologie Facebook a annoncé qu’il rachetait la startup britannique Scape Technologies qui propose une technologie permettant de se défaire de la méthode traditionnelle de géolocalisation : le GPS.

En français « géo-positionnement par satellite », le Global Positioning System – généralement connu sous l’acronyme “GPS” – est un système de localisation reposant sur l’exploitation de signaux transmis par les satellites. Ainsi, lorsqu’une entreprise souhaite géolocaliser, elle est dépendante du réseau.

Facebook souhaite donc aller plus loin et s’assurer de pouvoir tracer quotidiennement ses utilisateurs, de manière indépendante. La technologie développée par la société rachetée consiste à exploiter l’intelligence artificielle de reconnaissance visuelle, associée aux caméras des smartphones ou tablettes, sur lesquels seront activés les comptes des utilisateurs du réseau social. Cette dernière pourra analyser les références précises de son environnement, comme les monuments historiques, ou autres indices géographiques. Puis, à l’aide d’un système de cartographie qui transforme les photos et vidéos en imagerie 3D, Facebook pourrait retrouver la localisation de l’individu.

Ce nouveau type de localisation, n’est pas une grande nouveauté pour la société qui utilise déjà depuis plusieurs années des techniques autre que le GPS pour localiser les utilisateurs. Toutefois, cette dernière méthode est plus fiable et précise.

Cette technologie de localisation par reconnaissance visuelle ciblait originellement les dispositifs de réalité augmentée, notamment dans les domaines de la mobilité, logistique ou robotique. Toutefois, dans un contexte de Big data[1], Facebook nous a à nouveau montré qu’elle peut également être utilisée pour tracer les individus et affiner davantage les informations qu’il détient sur leur profil.

 

[1] Phénomène récent dans lequel un ensemble volumineux de données est traité et analysé

A propos de Elisa SOBCZYK

Passionnée par les problématiques posées par le monde du numérique et consciente de ses enjeux, je voudrais y contribuer en apportant mon point de vue de juriste

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.