Masdar, la smart city au cœur du désert

La cité de Masdar se situe aux Emirats Arabes Unis, plus précisément dans l’Emirat d’Abu Dhabi. Elle a pour ambition d’être une ville intelligente et verte.

Le projet Masdar City

Masdar, qui signifie en arabe « source », est une ville dont la construction a commencé en 2008 et qui continue encore à ce jour. Le but de ce projet est de créer une ville intelligente et en adéquation avec la résolution des problèmes climatiques du pays. Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer et jeter) et se tourner vers un modèle d’économie circulaire.

Masdar est la première ville au monde à être construite pour une vie « zéro carbone et zéro déchet ». Le projet a été initié par le Sultan Ahmed Al Jaber et la famille royale d’Abu Dhabi.

Une ville dans le désert : un défi

Le problème majeur de cette ville est le climat, en effet, elle est construite au cœur du désert d’Abu Dhabi. Le climat est chaud, l’ensoleillement est intense (jusqu‘à 50°C en été) et la pluie rare (- de 120 mm/an). De plus, les Emirats Arabes Unis sont friands des climatiseurs et de l’utilisation de l’eau à outrance : arrosage des jardins, forte climatisation dans les centres commerciaux…

Il y a 3 grands problèmes majeurs écologiques :

  • Manque d’eau : le pays étant constitué pour la plupart de son territoire de désert, il est compliqué d’obtenir de l’eau. Il faut donc trouver des solutions écologiques et durables pour en avoir : désalinisation de l’eau de mer…
  • Usage massif du plomb dans l’essence : pollution des sols et de l’air ; croissance des maladies telles que le saturnisme.
  • Fin du pétrole : la recherche des énergies durables n’a pas été la priorité du pays pendant longtemps, en effet les Emirats ont toujours eu du pétrole sur son territoire.

Une ville créée pour être écologique

Masdar a pour but premier d’être intelligente et verte, c’est pourquoi plusieurs aménagements ont été mis en place pour être le plus écologique possible. Tout d’abord, l’emplacement proche et serré des immeubles n’est pas anodin, il faut garder le plus d’ombre possible pour que la population ne suffoque pas sous les températures écrasantes. De plus, l’architecture des bâtiments est également étudiée pour éviter au soleil d’entrer directement dans les habitations : des moucharabiehs sont créés sur les murs.

La ville est parsemée de panneaux solaires afin de fournir l’électricité nécessaire aux habitations, commerces ou même aux véhicules autonomes. Les lampadaires de la ville sont également dotés chacun d’un panneau solaire pour l’alimenter.

Enfin, chaque foyer a la possibilité de se connecter à un réseau afin de savoir et contrôler sa consommation énergétique en temps réel.

Une mobilité inédite

Le piéton est en haut de la hiérarchie dans le modèle de Masdar. La ville est pensée pour que les piétons n’aient que peu de marche ou de transport en commun pour avoir accès aux commerces et aux services de la ville. Il n’y a pas de voitures à Masdar, tout se fait à pied, en trottinette ou en véhicule autonome électrique.

La ville est également dotée d’une flotte de véhicule automne pour les transports en commun. Grace à un système d’aimants et de voies réservées, le système de Personal Rapid Transit (PRT) permet aux usagers de bénéficier d’une grande mobilité et rapidité au sein de la ville.

A propos de Émeline SOULIER

Attirée par le monde numérique et son évolution, c'est naturellement que je me suis tournée vers le Master 2 Commerce Électronique pour finir mes études. N'hésitez pas à me rejoindre sur mon LinkedIn pour échanger sur le digital !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.