Adresse IP : l’augmentation des IoT à l’origine de la pénurie des adresses IP en Europe ?

Depuis 2010, nous assistons à une explosion exponentielle des objets connectés (IoT) dans le monde. Cette augmentation pourrait être à l’origine de la révélation d’une insuffisance d’adresse IP (IPV4) en Europe illustrant ainsi l’intérêt de passer à l’IPV6 qui offrirait des possibilités d’adressage plus vaste.

A quoi sert une adresse IP ?

Par analogie, une voiture doit avoir une plaque d’immatriculation avant de pouvoir circuler, tel est le cas pour un appareil numérique sur internet. Lorsqu’un ordinateur ou un smartphone se connecte à internet, une adresse IP lui est attribuée, elle peut être définitive ou temporaire. Ainsi, à partir de cette adresse, on pourra identifier l’appareil connecté voire, le nom du propriétaire de l’appareil et sa localisation géographique. De ce fait, une adresse IP est un identifiant unique attribué à tout matériel informatique connecté à internet. En Europe, actuellement ce sont les adressages IPV4 qui sont utilisés soit une possibilité de 4,3 milliards d’adresse IP. En effet, c’est une série de 4 nombres compris entre 0 et 255 que le fournisseur d’accès à internet attribuera à un internaute à chaque connexion soit 195.175.7.67 par exemple. Ces adresses sont gérées par une société à but non lucrative.

 

Le RIPE NCC : la fin des IPV4

L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) est la société américaine qui attribue les noms de domaine et les numéros sur internet. Cependant, son département l’IANA (Internet Assigned Numbers Authority) supervise l’allocation globale des adresses IP dans le monde. Ainsi, un registre Internet régional a été créé afin que les adressages soient gérés de manière continentale. En Europe, c’est le RIPE NCC (réseaux IP Européens-Network Coordination Centre) qui attribue ces adresses. C’est lui qui a annoncé le 25 novembre 2019 que l’Europe était à court d’adresse IPV4. De ce fait, les opérateurs téléphoniques et les fournisseurs d’accès à internet devront désormais s’inscrire sur une liste d’attente d’adresse IP. Cette pénurie semblerait être causée par la croissance exponentielle des objets connectés à internet.

 

L’IoT à l’origine de la carence des adresses IPV4 ?

Le matériel informatique classique connecté à internet sont les ordinateurs, les serveurs, les smartphones, les tablettes tactiles. Jusqu’à là, on n’avait pas de souci d’adressage IP. Cependant, l’internet des objets ou les objets connectés (IoT) sont ces nouveaux outils informatiques connectés à internet. Nous citons à titre d’exemple les montres connectées, les voitures, les maisons, les stylos, les jouets et mêmes les appareils électroménagers etc. En seulement une décennie, leur nombre a explosé sur internet. Et à chaque fois qu’un objet se connecte à internet, une adresse IP unique lui est attribuée. L’institut Statista estime qu’en 2015 on avait 15,41 milliards d’objets connectés dans le monde et en 2020, ce nombre a carrément doublé soit 30,73 milliards et pourra atteindre 75,44 milliards d’ici 2025. Uniquement en Europe de l’Ouest, l’International Data Corporation (IDA) estime à 8,5 milliards d’objets connectés en 2020. Ce chiffre est deux fois supérieur aux adresses IP qui étaient disponibles soit 4,3 milliards. Par conséquent, les IoT pourrait être l’une des causes de ce manque d’adresse IP. Ainsi donc, l’Europe doit trouver des solutions.

 

IPV6 : une solution au manque d’adresse IP en Europe 

A l’heure actuelle, une liste d’attente a été mise en place et ce sont les entreprises qui n’ont jamais bénéficié d’adresse qui pourraient être prioritaires. Le RIPE NCC continue d’attribuer des adresses IPV4. Ces adresses proviennent des organisations qui n’existent plus, en conséquence sont inutilisées. C’est une solution temporaire en attendant le déploiement de la IPV6 qui offrirait un adressage démentiel. IPV6 c’est 340 sextillions sachant que 1 sextillion équivaut à mille milliards. Avec cette augmentation exponentielle des objets connectés dans les années à venir, ce nouvel adressage est la solution escomptée.

A propos de Parfait PEMAMBOU

Etudiant en Master 2 Droit de l'Economie Numérique Président de l'association ACEDEN A la recherche d'un Stage de 6 mois

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.