Fashion ++ : le styliste 2.0 developpé par Facebook

Et si c’était possible pour une application de savoir quelle est la meilleure option pour être le mieux vêtu en fonction de sa morphologie et des tendances actuelles ? Le projet fashion ++ présenté par Facebook lors de l’«International Conference on Computer Vision » en octobre dernier semble être en mesure d’offrir cette possibilité. Cette intelligence artificielle présentée comme étant un conseiller vestimentaire est capable de légers ajustements, comme indiquer s’il est préférable de brailler une chemise ou de mettre une veste.

Développé par les membres du programme FAIR ( Facebook Artificial Intelligence Research), l’algorithme de fashion ++ se base sur un classeur « de style » entrainé à analyser de nombreuses images de tenues vestimentaires. Ce classeur peut distinguer une bonne tenue d’une tenue qui ne l’est pas. Le système de fashion ++ est capable de reconnaître les motifs, la couleur, la texture et la forme d’un vêtement. L’utilisateur souhaitant être conseillé, devra envoyer une photo de sa tenue à l’application.  Après avoir analysé et comparé la tenue par rapport à celles qui font partie de son classeur de style, fashion ++  apportera des correctifs à l’utilisateur afin que la tenue présentée paraisse plus tendance.

Afin de juger la fiabilité des conseils apportés, l’algorithme Facebook a fait appel à trois cent crowdsourcers d’Amazon Mechanical Turk. Ces derniers ont jugé que Fashion ++ était un outil utile et exploitable.

Si les fonctionnalités du système ont été initialement conçues pour conseiller des utilisateurs sur leurs tenues vestimentaires, elles devront permettre aux marques de comprendre les choix des consommateurs et d’améliorer les recommandations sur les produits.

Si pour l’heure cette application, encore à l’état de projet, semble avoir conquis les observateurs, elle laisse subsister une question : une machine peut-elle être dotée du sens de la créativité qui permet à un humain doté de la capacité d’évaluer une tenue vestimentaire ?

A cette question un chercheur du FAIR, Devi Parikh, répond que la mode est subjective mais l’intelligence artificielle peut aider les utilisateurs à trouver l’inspiration ou exprimer leur créativité.

Cette affirmation qui revient à présumer que les intelligences artificielles pourraient être dotées d’un sens de la créativité ne relève de la fiction car en 2018, l’algorithme Generative Adversial Networks avait réussi a réalisé un portrait d’Edmond de Belamy. Ce portrait a été revendu à 432 500 dollars.

A propos de Agoua ESMEL

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.