L’intimité ou la commodité ? Problèmes à l’ère Big Data

De nos jours, les gens n’ont aucun problème d’envoyer les photos de leurs enfants en ligne. Pour Internet, ces photos peuvent être rapidement couvertes par de nouvelles informations. Si vous ne les supprimez pas, il est possible que ces photos soient toujours en ligne.

Comme l’a déclaré Jane Jacobs : “La protection de la vie privée est un signe de la vie urbaine”.

Cependant, le développement du big data atteint un stade embarrassant : d’une part, les gens apprécient la commodité du Big Data. D’autre part, le Big Data envahisse la vie privée des personnes.

Le 26 mars 2018, le PDG de Baidu, Li Yanhong, a prononcé un discours sur le thème «Le nouvel élan de l’économie chinoise» concernant les questions relatives aux données et à la vie privée.Il pense que la Chine est de plus en plus consciente des problèmes de confidentialité et applique ses lois plus clairement dans ce domaine. En même temps, il pense que les Chinois sont plus ouverts ou moins sensibles aux questions de protection de la vie privée. Si les Chinois peuvent échanger (vie privée) pour plus de commodité, de sécurité ou d’efficacité, ils sont souvent disposés à le faire.

Le PDG d’Apple, Tim Cook, a exprimé une perspective différente : il croît que la protection de la vie privée est nécessaire. Parce que personne ne veut que quiconque connaisse le site Web que vous aimez visiter, qui sont vos contacts, qui sont ses contacts, ce que vous aimez ou ce que vous n’aimez pas et tous les détails intérieurs de la vie.

En comparant les attitudes des deux, nous bénéficions de la commodité apportée par les Big Data. Mais nous avons volontairement ou involontairement renoncé à la vie privée.

On s’en fout vraiment?

Selon un sondage réalisé par le cabinet de conseil Ernst & Young l’année dernière, environ la moitié des clients qualifiés en communications numériques sont prêts à partager davantage de données avec les banques si elles peuvent obtenir un retour.

Cela dépend aussi des circonstances. Lorsque le détaillant britannique Tesco a offert des rabais aux clients sur la base des données de leur carte de fidélité, ils ont acheté ce qu’ils voulaient, mais cela n’a pas dérangé personne. Mais en utilisant les mêmes données pour calculer les primes, de nombreuses personnes ont été choquées.

Lorsque nous discutons de la relation entre “big data” et “intimité”, nous devons d’abord clarifier les trois questions suivantes:

Quel type d’informations personnelles peuvent être collectées?

Le traitement des informations générales personnelles peut être collecté sur la base de l’acquiescement, et des informations personnelles sensibles peuvent être collectées avec le consentement exprès.

Qu’est-ce que le traitement des informations personnelles?

Pour les collecteurs d’informations, les informations collectées nécessitent quatre processus: la collecte, l’interprétation, la transformation et la suppression.

Quelle est la rapidité de l’autorisation de l’utilisateur?

Le problème est le suivant : est-il toujours valable ou valable pour une période déterminée?

Il y a 25 ans, sur la couverture du «New Yorker», un célèbre dessin animé a été publié : “Sur Internet, personne ne sait que vous êtes un chien”.

Mais aujourd’hui, le Big Data est si populaire que nous n’avons nulle part où nous cacher.

 

 

 

A propos de Yining HUANG

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.