Marre de décrypter les messages de votre crush ? Une application se charge de le faire pour vous

Avis aux adeptes des sites douteux qui calculent le taux de compatibilité avec votre crush du collège à partir de son prénom, une nouvelle application (qui se veut plus sérieuse) évalue le potentiel d’une relation en décryptant vos messages grâce à l’intelligence artificielle.

L’application Mei va analyser vos messages (avec votre accord) en prenant en compte plusieurs paramètres : mots utilisés, temps de réponse, utilisation des emojis… A la clé, un pourcentage pour savoir si votre interlocuteur est en train de flirter avec vous ou non. Attention, pour livrer un diagnostic, il est nécessaire d’avoir un échange d’au moins 1000 mots.

Mei va véritablement devenir votre meilleure amie voire psychanalyste (car il s’agirait d’une femme selon le créateur) en vous aidant à rédiger des réponses avec des conseils personnalisés. Après une analyse de votre personnalité, l’application examine aussi vos relations avec vos contacts en désignant qui est votre contact le plus proche, le plus loyal, celui qui vous aime le plus…

Comment fonctionne l’intelligence artificielle de l’application? 

Selon le créateur de Mei, Es Lee, l’application est tout à fait sérieuse et représente le fruit d’un travail de trois longues années. Grâce à sa précédente application (Crushh), Lee a pu recueillir une base de données impressionnante. Des millions de conversations ont été analysées, avec des informations sur les utilisateurs (âge, sexe, relation) pour les classer en plan drague ou friendzone. Ce sont toutes ces données qui constituent l’intelligence artificielle derrière l’application Mei.

A chaque fois que notre intelligence artificielle analyse une nouvelle conversation, elle essaie de trouver des exemples similaires dans notre base de données. En simplifiant, si elle réalise que 99% des échanges de ce type étaient romantiques, elle dira alors que la probabilité de trouver un intérêt amoureux chez la personne en question est de 99%.

D’après les premiers retours des utilisateurs, l’efficacité de l’application reste tout de même douteuse… En plus de cela, l’application disponible sous Android et iOS n’est pas complètement gratuite. Au lieu des publicités, l’entreprise a choisi de faire payer les utilisateurs avec un dispositif de crédit. Il faut donc 100 crédits pour analyser une conversation (soit $9). Et comme toute information personnelle est précieuse dans le monde numérique, on peut aussi acquérir des crédits en répondant à des questions sur soi, nos proches et nos relations avec eux.

Es Lee affirme à ce propos que le partage de données à des tiers est contre leur philosophie. Chaque conversation importée serait donc cryptée et anonymisée.

Après quelques améliorations, des partenariats avec des applications de rencontre pourraient être envisagés rajoutant ainsi un énième critère dans leurs algorithmes top secrets pour encore plus de matchs!

A propos de Thuy Nhy DINH

Diplômée d'un Master Droit du numérique (mention Droit des Affaires) et actuellement étudiante en Master 2 Commerce électronique

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.