Le Low-Tech : Une nécessaire déconnexion au profit du salarié

Nous le savons tous déjà, nous sommes surconnectés, exposés en permanence aux nouvelles technologies. Une des premières victimes est le salarié, il est difficile de travailler paisiblement ou de rentrer chez soi sans penser au travail à cause des notifications incessantes. Comment limiter les dégâts ? En adoptant le low-tech, un courant visant à se passer des technologies sur le lieu de travail.

Un salarié surconnecté

De nos jours, il est compliqué de travailler sans outils numériques. Le salarié d’aujourd’hui dispose de plusieurs terminaux dans sa vie personnelle mais aussi dans sa vie professionnelle. Il est donc sans cesse connecté au monde virtuel. Comment en est-on arrivé à ce point de non-retour ? L’ère de la digitalisation, le numérique a débarqué dans les divers secteurs professionnels pleins de promesses. Il permet notamment d’augmenter la productivité et la rapidité des échanges. Par conséquent, les salariés communiquent et effectuent leurs tâches essentiellement sur des outils numériques. Même si certains secteurs ne sont pas encore touchés ou le sont très peu, la digitalisation finira par atteindre tout le monde. Or, cette merveilleuse révolution apporte avec elle son lot de complication notamment des effets néfastes sur la santé des salariés.

Une surconnexion néfaste pour la santé

Nous sommes de plus en plus stressés au travail, c’est un fait. Selon une étude réalisée par le conseil stimulus en 2017, 24% des salariés sont dans un état d’hyperstress. Cela signifie que le stress est à un tel niveau qu’il risque de causer des effets néfastes sur la santé. Cet hyperstress peut aussi se transformer en burn-out, un état d’épuisement physique, émotionnel et mental.

Certes nous ne pouvons pas tout mettre sur le dos du numérique. Mais, il faut tout de même prendre conscience qu’il joue un rôle dans tout cela. En effet, les outils numériques sont des véritables outils de pression. Ils nous rappellent nos deadlines, nos tâches, nos agendas, rendez-vous en permanence, même chez nous. Il est difficile de rentrer chez soi en se coupant totalement de notre vie professionnelle, elle nous suit nuit et jour sous un flot continue d’informations. En plus de cela, les technologies ont la fâcheuse tendance à se substituer aux véritables relations humaines. Nous communiquons désormais entre collègues à coup de téléphone et de mails. Heureusement, il existe bel et bien des solutions simples et à moindre coût pour déconnecter le salarié.

Une méthode favorisant le bien-être du salarié

Comment apaiser le salarié face au stress engendré par les outils numériques ? Par une nouvelle organisation du temps. En effet, il est recommandé d’aménager dans le temps de travail des périodes où nous revenons à l’essentiel. Cela peut se traduire par des espaces où le numérique est banni. Les salariés peuvent y travailler avec des outils de base comme un papier et un stylo. Ils peuvent également avoir des vraies conversations avec leurs collègues et même leurs supérieurs hiérarchiques. Il est également possible de passer par des restrictions comme l’interdiction pendant un certain laps de temps de se connecter. Il peut y avoir aussi plus minime comme l’interdiction d’accéder à sa boite mail.

Ainsi, il faut garder en tête et ne pas oublier que le numérique n’est pas tout noir. Il a de nombreux avantages et apporte beaucoup à une entreprise. Or, il est important d’apprendre à s’en passer et de se déconnecter de temps à temps afin de se recentrer sur notre bien-être.

Clothilde Macé

 

 

 

Observatoire de la santé psychologique au travail

A propos de Clothilde MACÉ

Étudiante en master 2 "Droit de l'économie numérique", je suis une grande passionnée du droit des données et de l'intelligence artificielle.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.