Préparez-vous à l’avenir avec les nouveaux métiers du numérique !

Le Web s’implante progressivement dans le monde du business. Les entreprises ne sont pas juste en face d’un enjeu de dématérialisation des processus, mais, voire même une transformation numérique des chaines de valeur.En parallèle, les métiers sont touchés par l’évolution du numérique et par conséquent, de nouveaux besoins en interne de l’entreprise apparaissent.

Les machines et les robots rationalisent les processus de travail,il est tout à fait naturel que le personnel sent de la chaleur. Mais avouons-le, il existe encore certains processus qu’un robot ne peut pas remplacer.

Donc, cette particularité des machines offre aux employés un défi auquel ils doivent faire face afin d’élargir leurs rôles numériquement et de suivre le rythme des changements.

L’économie numérique contribue à bouleverser le monde de travail et par conséquent, elle permet de créer de nouveaux métiers pour favoriser l’adaptation au changement.

Parmi les rôles qui ont évolué dans cette économie numérique, on trouve:

1. Cyber-risk manager : l’environnement réglementaire et économique connaît une évolution accrue et le métier Risk manager se digitalise pour s’y adapter. L’objectif d’adaptation aux enjeux de la sécurité numérique permet d’accroître le niveau de la cybersécurité des entreprises.

Comme son nom l’indique, le Cyber-risk manager identifie, analyse puis évalue le risque. Une fois le risque est apprécié, il le propose à la direction générale avec des mesures de corrections optimisées en matière de financement.

2. Digital Death manager (DDM) : l’idée peut prêter à sourire mais la situation est plus sérieuse qu’elle n’y parait. Il existe une relation forte entre la mort et l’augmentation de nombres de personnes qui meurent en laissant une grande quantité de contenu numérique derrière.

Que deviennent donc les réseaux sociaux des gens après leur mort ? Les biens personnels ou ce qu’on appelle « les biens numériques » devraient se planifier en avance. Le DDM prend en charge les comptes des défunts. Il prend contact avec la famille de défunt pour décider quelles données garder sur les médias sociaux. Aussi le DDM est chargé de déterminer ce que deviendront les comptes Facebook, Google, Twitter(…). Enfin, il intervient pour clôturer tous les abonnements numériques de type Spotify, Netflix et autres. La série Black Mirror saison 2 « Clin d’œil » donne une idée plus claire de ce que cela pourrait donner.

3. L’Ethicien : comme l’intelligence artificielle est devenue auto-apprenante et comme le numérique reconfigure l’ensemble de nos sociétés, un certain nombre de peurs et de fantasmes se cristallise. Le rôle de l’éthicien serait de définir les lois et les règles algorithmiques qui soutiendront les « tabous » de l’IA.

4. Chef data officer (CDO) : il s’agit d’un responsable de données, du « big data ». Pour gérer, analyser et économiser le patrimoine data, il y a des techniques derrières.

La situation de certaines grandes entreprises devient de plus en plus compliquée grâce à la quantité extrême d’informations à stocker. De ce fait, le CDO intervient autant qu’un expert pour mener une analyse précise des données. Cette technique offre aux responsables un accès aux données à la fois souple, facile et surtout sécurisé

5. Ingénieur en Intelligence Artificielle : Il serait chargé de la programmation et de la création de nouvelles techniques et des machines dotées d’une intelligence artificielle.

Il sera amener à comprendre le fonctionnement du cerveau humain en ce qui concerne un problème donné pour apporter par le biais d’un programme informatique une réponse innovante qu’aucun système informatique n’a pu trouver auparavant. (Pensez à regarder la série Westword sortie en 2016).

6. Egoteller : il établit le comportement de l’IA en matérialisant le profil conçu par le Psydesigner (chargé de la définition des grandes lignes de la personnalité de l’IA) en rajoutant des touches artistiques. Ceci dans l’objectif de construire une interaction adéquate avec l’homme et la marque.

Comme l’évolution du numérique a contribué massivement à la création de nouveaux métiers, les entreprises doivent donc accompagner les évolutions rapides en formant leurs équipes. Et peut-être, dans les années à venir, cette transformation digitale donnera naissance même à de nouvelles formes d’entreprises.

 

 

 

A propos de Lidya KHAZAAL

Étudiante en Master 2 Administration économique et social, parcours : Commerce électronique

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.