Big Data et santé : vers une médecine préventive

Pour Olli Carpen, la médecine doit être préventive, prédictive, personnalisée et participative. Grâce à ce que l’on appelle les banques de données biologiques. Cette nouvelle médecine doit pouvoir relever de nouveaux défis techniques et humains et respecter certaines valeurs éthiques quant à la protection des données.

L’importance du Big Data pour le futur de la médecine

La notion de Big Data en matière de santé représente l’idée d’arriver à une banque de données biologiques. Tout cela favorisé par les objets connectés ( appareils de fréquences cardiaques, de pression artériel ) et les géants du web, les GAFA. Ces nouveaux outils et ces nouvelles technologies sont capables d’analyser et de recueillir les données pertinentes. Imaginez-vous repérer certaines pathologies comme l’Alzheimer ou le virus Ebola avant même qu’elles ne se développent. C’est le défi actuel et des années à venir grâce au Big Data, l’Intelligence artificielle et à l’usage des données.

Le Big Data devient une technologie vitale pour une communication et une transmission de la donnée renforçant la coordination entre les professionnels de santé et les patients. Résultat, une meilleure prise en charge des patients, une mise en commun des savoirs et un travail de recherche facilité pour détecter des maladies ou les soigner directement dès leur apparition. L’idée est de mettre en place des gigantesques banques de données biologiques où les chercheurs pourront émettre des hypothèses, faire des recherches afin de cibler certaines thérapies et en faire des dépistages précoces. Le Big Data en matière de santé ouvre de nombreuses portes aux acteurs de la santé. En France ce sont par exemple l’assurance maladie ou encore le système d’information interrégime (Sniiram) qui possèdent les informations, les données en matière de santé. Le Big Data est déjà utilisé avec par exemple le dossier médical partagé (DMP) ou la transmission d’informations entre différents praticiens.

La médecine personnalisée utilisant l’IA et le Big Data permet aujourd’hui de comprendre certaines pathologies et ainsi proposer la prise en charge adéquate. Le Big Data ou la base de données en médecine permet de confronter les données des patients « malades » et les patients « sains ». l’objectif étant de déterminer la signature d’une maladie et d’identifier de nouvelles pistes. Cela peut aussi aider directement les médecins en regroupant des analyses de patients et leurs réactions face aux différents traitements. Des algorithmes qui assistent les médecins dans leur prise de décision finale concernant les diagnostics et les soins qui seront de plus en plus précis et rapides.

La médecine préventive doit assurer la protection des données personnelles

Le règlement général sur la protection des données (RGPD) est entré en application le 25 mai 2018 et la médecine n’est pas épargnée. Les médecins sont amenés à recevoir ou émettre des informations dans « le dossier patient ». Celui-ci comprend l’âge, le sexe, nom, adresse, et toutes les informations concernant les pathologies et les soins du patient. Il est donc nécessaire de pouvoir assurer la protection des données, d’autant plus que la médecine doit préserver le principe du secret professionnel. Il faut garantir une confidentialité, une anonymisation des données personnelles et éviter l’échange des données à des fins commerciales.

Chaque personne doit ainsi s’interroger sur les risques que représentent la transmission de ses données personnelles. Il n’est pas sans rappeler l’expression du professeur André Grimaldi :

« Quand c’est gratuit, c’est vous le produit ».

 

Alain ONG

A propos de Alain ONG

Étudiant en Master 2 - Commerce Électronique à la faculté de Droit de Strasbourg. Passionné des nouvelles technologies et du numérique. Je m'intéresse également aux sujets tels que l'intelligence artificielle, les crypto-monnaies ou encore le cybermarketing.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.