A San Francisco la “Tech Crunch disrupt” : un événement à ne pas manquer.

L’incontournable site Tech Crunch, donne rendez-vous comme tous les ans aux passionnés de la technologie et l’innovation pour une nouvelle session de ”la Start-up battlefield”

Déroulement de la compétition

L’événement qui existe depuis 2011 a pour objectif de définir les nouvelles tendances digitales et de donner un espace aux entrepreneurs afin de découvrir les sociétés qui sont les plus innovantes.

La ‘‘Tech Crunch Dirupt’‘ se caractérise par une sélection très stricte. De plus, le taux d’acceptation pour les candidats  est inférieur à 6%. Ainsi pendant 6 minutes  les candidats présentent  leur projets dans le but d’être choisi parmi les finalistes.

Le dernier jour, les candidats sélectionnés s’affrontent lors d’une bataille avec l’objectif de s’emparer non seulement de la renommée ‘’Disrupt cup’’ mais aussi d’un chèque de 50 000 dollars.

Une bataille avec des objectifs multiples

Parmi les projets finalistes de cette année on distingue MScan. Une entreprise qui a mis au point un mécanisme capable de réaliser des échographies grâce à des dispositifs électroniques à l’aide d’ultrasons.

D’autre part, Katherine Clayton et Lynne Cheng co-fondatrices de Omnivis, ont développé une application capable de détecter des bactéries contagieuses dans l’eau tel que le choléra.

Finalement, un réseau innovant de stockage de données en ligne proposé par l’entreprise Render remporte le prix. Ainsi, la société offre un service de cloud capable de concurrencer les fournisseurs déjà existant sur le marché en proposant aux utilisateurs une plateforme plus simple.

La compétition donne aussi aux participants une énorme visibilité médiatique dans le but d’attirer la confiance des investisseurs dans les projets d’innovation.

Par exemple, dans le domaine de la santé, Augmedics, créateur d’un système de chirurgie digital, a réussi à collecter un montant de 10 millions de dollars.

En outre, Mira finaliste en 2018, a réussi à capitaliser plus de 4 millions de dollars avec la création d’une plateforme qui permet aux femmes de mieux connaitre leurs cycles menstruels.

Enfin, la Start-up israélienne Di-ID a collecté 9 millions de dollars.Cela grâce à l’invention d’une technologie capable de rendre anonyme les photos et vidéos face à la menace opérée par les dispositifs de reconnaissance faciale.

 

 

A propos de Paul HANE

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.