L’école de l’intelligence artificielle appliquée au domaine de la santé

L’intelligence artificielle (IA) contribue déjà à transformer le système de santé par l’analyse des données massives, la détection et le traitement de pathologies, l’amélioration de la qualité et l’accès aux soins(…). Tous ces éléments nous montrent que l’impact de l’IA dans le domaine de la santé alimente beaucoup d’espoir.

Implication de l’IA dans le domaine de la santé

Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et l’Université de Montréal ont annoncé la création de la toute première école de l’IA appliquée au domaine de la santé. Nommée, l’Ecole de l’IA en santé (EIAS), elle a pour objectif d’accompagner et de soutenir les acteurs de la santé dans l’appropriation, l’application et la valorisation de l’IA, au profit des patients, de la population et des équipes de santé.  

L’EIAS est destinée à tous les professionnels de la santé et à tous les intervenants œuvrant pour le domaine de la santé. Cela inclut également les partenaires et les entreprises en liaison direct ou indirect avec la santé. 

« Agile et protactive, l’EIAS se démarque par son caractère évolutif et appliqué. Elle place l’humain au centre de la transformation pour augmenter sa capacité d’humaniser la santé », déclare Nathalie Beaulieu, Directrice de l’enseignement et de l’Académie CHUM.

D’après le site officiel de l’établissement, l’EIAS s’appuie sur cinq piliers : le curriculum de formation, le corps professoral, les lieux de stages, le développement de carrières et la création de valeur. La particularité de cet établissement est que les départements et les services du CHUM peuvent être des lieux de stages ou des lieux d’implantation et de pratique de l’IA. 

L’impact de l’IA dans le domaine de l’alimentation 

De plus, à partir de 2020, l’intelligence artificielle influencera les repas à l’hôpital de Montréal, ce qui va permettre de respecter avec plus de précision les restrictions alimentaires parfois difficile des patients. En effet, les recettes des repas sont en train d’être standardisées au CHUM avec précision pour refléter les calories, ingrédients, glucides etc. Cette action est sans doute un atout important pour la qualité de vie et le rétablissement des patients.

A propos de Sinan SIRKET

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.