Qwant s’agrandit (partie 1) : Le développement d’un écosystème

Depuis son lancement en 2013, Qwant est parvenu à s’imposer en tant que moteur de recherche responsable et respectueux vis-à-vis de ses utilisateurs. En effet, le moteur de recherche français s’est engagé à tenir une promesse qui est celle de « délivrer les meilleurs résultats possibles aux utilisateurs sans jamais chercher à savoir ce qu’ils sont ou ce qu’ils recherchent » tel qu’il est indiqué sur leur site officiel.

De nombreuses fonctionnalités destinées à concurrencer le géant américain

En s’inspirant des services proposés d’ores et déjà par Google, Qwant propose une palette de fonctionnalités attachées à son moteur de recherche. Ainsi, lorsqu’on arrive sur la page principale de Qwant, on peut y trouver Qwant Maps par exemple. Il est intéressant de détailler ces différents services déjà mis en ligne accessible sur la page principale du moteur de recherche.

Cela montre que Qwant tend à se développer rapidement mais il reste de nombreux projet en cours qui, quant à eux, lui permettront de se mesurer véritablement à l’hégémonie de Google.

Un développement technique sans fin pour Qwant 

D’un point de vue plus technique, une autre fonctionnalité a fait son apparition sur l’interface de Qwant qui est Maps Qwant. Inspiré du modèle de Google, Qwant développe tout un écosystème autour de son moteur de recherche. Ainsi, il a pour projet d’étendre son offre par la mise à disposition d’une messagerie en ligne mais également d’une cartographie en ligne jusqu’à aller à un mode de paiement.

  • Qwant Maps

Qwant Maps est déjà disponible en ligne mais uniquement, pour l’instant, en version bêta qui permet d’utiliser le service de cartographie. Dans le cadre de cet objectif, l’application Maps de Qwant ne conserve aucun historique des déplacements et n’analyse pas les habitudes de ses utilisateurs au quotidien tel que la localisation, ou encore les lieux fréquents… etc.

Le service fonctionne grâce aux données cartographiques partagées et entretenues par le projet libre Open Street Map qui est un projet en open source. L’open source est une méthode d’ingénierie logicielle qui consiste à développer un logiciel, ou des composants logiciels, et de laisser en libre accès le code source produit.

  • Qwant Mail

Concernant le service de messagerie, il n’a toujours pas vu le jour malgré une demande très forte des utilisateurs. Sur Twitter, de nombreux utilisateurs interroge Qwant pour connaitre enfin la date de sortie de ce service mail. L’équipe de Qwant a répondu récemment en disant que le projet était toujours en oeuvre mais qu’il était trop tôt pour donner une date précise. L’objectif pour le moteur de recherche français est de toujours tenir sa promesse concernant le respect des données. A l’instar de son service cartographique, l’idée est de proposer une solution open source qui sera sécurisée de bout en bout dans un second temps après le lancement d’une première version.

Ce service de mail est en préparation avec le prestataire Linagora dont la technologie est basée en open source. Les interrogations restant en suspens sont nombreuses, dont celui du serveur. Ce qui est certain c’est que l’hébergement de ce webmail se fera en France, probablement auprès d’OVH Cloud.

  • Qwant Pay

Qwant prépare également un autre projet qui correspond au lancement d’un service de paiement appelé Qwant Pay. Dans ce cadre du projet, l’enjeu principal est de convaincre les banques pour former de véritables partenariats solides pour construire une collaboration solide. Les discussions sont en cours avec ces acteurs notamment pour exploiter le service Paylib pour assurer un fonctionnement optimal. Ce service relève d’une importance centrale puisqu’il permettra ensuite de développer d’autres projets en parallèle tel qu’un partenariat avec WeChat. Cette option, ainsi que celle précédemment cités, peuvent se révéler à terme très attractive pour Qwant puisque les personnes sont de plus en plus soucieuses de la protection de leurs données.

A propos de Marie ACKERMANN

Citoyenne du numérique et en quête de nouveaux défis, j'ai choisi de m'orienter pour mon Master 2 vers le Droit de l'économie numérique. Le monde du numérique est une grande source de curiosité d'autant plus que notre droit n'est souvent pas adapté à ses évolutions constantes. Il m'est donc indispensable d'analyser l'actualité des nouvelles technologies pour mettre en lumière les différents enjeux impactant nos sociétés.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.