Another Brain : Une intelligence artificielle sans deep learning

Le 1er octobre 2019, la start-up française « AnotherBrain » dirigée par Bruno Maisonnier a levé 19 millions d’euros pour accomplir son projet. Quel est-t-il ? Créer une IA plus humaine, qui se rapprocherait du fonctionnement du cerveau humain sans usage du deep learning.

La notion d’IA

« AnotherBrain » croit en la naissance imminente de la 3ème génération d’intelligence artificielle. Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? C’est un ensemble de théories et techniques développant des programmes informatiques complexes capables de simuler certains traits de l’intelligence humaine.

Aujourd’hui, le processus de création passe par le deep learning/ machine learning. Cela consiste à nourrir le programme d’une quantité massive de données. Ces dernières doivent être annotées par des humains, ils indiquent à quoi la donnée correspond. Grâce à cette annotation, l’IA est censée apprendre et reconnaître les éléments similaires. Par conséquent, on ne peut pas vraiment dire que l’IA fonctionne exactement comme le cerveau humain à ce stade.

L’avantage de cette technique c’est que le programme peut reconnaître des images, des voix, utiliser un langage et peut effectuer des tâches en conséquence. Or, sa fabrication nécessite énormément de données, des moyens matériels, financiers et humains colossaux ainsi qu’une importante consommation d’énergie.

Une innovation du processus de création

Another Brain souhaite en finir avec ce lourd procédé, Bruno Maisonnier aspire à créer la première IA fonctionnant comme un véritable cerveau humain tout en étant éthique. Pour cela, la start-up a créé une puce contenant des algorithmes fonctionnant comme tel. Cette dernière sera capable de réfléchir par elle-même et ne nécessitera pas de big data pour apprendre et surtout consommera très peu d’énergie. Il suffira qu’elle soit branchée à un capteur ou un flux de données pour retenir des éléments et les comprendre, ce qui est une véritable révolution.

Une IA respectueuse de nos données

En plus d’être plus favorable à l’environnement, cette nouvelle IA sera respectueuse de nos données. La start-up promet le respect du principe de « Privacy by design », signifiant que l’IA sera développée de sorte à ce que nos données soient protégées. Il n’y aura pas besoin de connexion à une plateforme de cloud pour la nourrir ou la contrôler. Ils assurent également la transparence de leur algorithme, on pourra donc savoir pourquoi et comment l’IA a pris telle décision.

Ainsi, cette importante levée de fond révélant un certain engouement nous promet un avenir radieux pour le développement de l’IA. Pour le moment, cette technologie apparaît pour la plupart comme dangereuse et nocive pour le respect de nos vies privées. Or, grâce au développement d’une telle innovation, nous pouvons espérer que l’IA devienne notre alliée et non une menace.

Clothilde Macé

A propos de Clothilde MACÉ

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.