La Carte des Colocs : Histoire d’une start up strasbourgeoise au service des étudiants

https://www.lacartedescolocs.fr/a-propos

 

Le début de l’aventure :

C’est l’histoire d’une Start Up strasbourgeoise qui s’est lancée un défi il y a 6 ans, celui de créer une plateforme numérique capable d’aider les étudiants à trouver une colocation et pouvoir se loger à proximité de leur établissement de formation. Les trois associés sont partis du triste constat que beaucoup de ces jeunes, notamment les étudiants étrangers qui maîtrisent moins la langue et découvrent une nouvelle ville, ont du mal à trouver un logement gratuitement sur des sites innovants. Cela peut avoir des conséquences désastreuses sur la vie de ces étudiants, comme renoncer à son année d’étude ou pire, être contraint à vivre dehors…

Un modèle au service de ses utilisateurs

Au moment de leur lancement, le marché de l’offre de colocations en ligne était majoritairement réparti entre deux grands acteurs : Appartager.com et Colocations.fr, qui ont ensuite fusionné pour détenir plus de 90% du marché. La Carte des Colocs a fait le choix de se différencier avec un modèle gratuit pour tous : les étudiants à la recherche d’un logement ainsi que les diffuseurs d’offres de colocation. La plateforme, grâce à l’utilisation d’outils numériques tels que Google Maps (maintenant Open Street Map), a fait le choix de la géolocalisation en affichant les différentes annonces sur une même carte, et notifie les personnes à la recherche d’une colocation selon leurs critères et leurs préférences. Cela permet d’être averti de manière quasi-instantanée lorsqu’une nouvelle offre adaptée à ses besoins est mise en ligne, et de pouvoir rentrer en contact rapidement pour saisir cette opportunité.

Développement européen et diversification

Le site a enregistré et diffusé sa première offre de colocation en Juillet 2013, aujourd’hui l’entreprise est le leader français avec des dizaines de milliers de visiteurs et des centaines d’offres de colocations postées chaque jour. Pour pouvoir vivre de leur projet, les associés ont misé sur la solidarité des utilisateurs, en intégrant la possibilité de faire un don libre contre le service rendu. Ils ont également recours à la monétisation en mettant à la disposition des annonceurs quelques espaces publicitaires, réduits en volume et non intrusifs afin de ne pas dégrader la navigation et l’expérience de leurs internautes.

Plus récemment, la startup a entamé son développement européen, et a également décidé de diversifier son offre de logement, en ajoutant les locations individuelles et les chambres étudiantes.

Le numérique, un écosystème instable

Cette ascension remarquable n’a pourtant pas été de tout repos, l’entreprise a souvent été bousculée par des facteurs externes, notamment dans le cadre des services de leurs « partenaires numériques ». Par exemple, en 2019 Google décide de rendre l’utilisation de Google Map payante pour les professionnels, à hauteur d’environ 5000 € par mois pour La Carte des Colocs. Ce changement radical aurait pu être fatal à la plateforme, mais ses fondateurs ont su faire preuve d’agilité et de persévérance, et ont réussi à coder leur propre solution open source basée sur Open Street Map (solution actuellement utilisée).

Le discernement, l’acharnement et la ténacité des membres de cette équipe ont permis à la plateforme de résister à l’évolution des politiques commerciales de leurs partenaires, et cela démontre à nouveau qu’il est nécessaire d’être flexible et réactif pour survivre sur le web et au sein d’un environnement en constante évolution.

A propos de Hugo SPIESS

Étudiant entrepreneur, en formation continue à l'université de droit de Strasbourg en Master 2 Commerce Électronique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.