Ivoire Tech: une nouvelle génération au service du numérique

La Côte d’Ivoire constitue aujourd’hui un acteur majeur du numérique en Afrique. Cette position favorable est principalement le fait d’une nouvelle vague: des jeunes de profils divers, qui n’ont cessé de mûrir des initiatives numériques toujours plus innovantes jusqu’à faire émerger une véritable Ivoire Tech.

Nous partirons aujourd’hui à la découverte de 2 personnalités de l’Ivoire Tech. Jeunes et ambitieux, ces derniers sont des valeurs sures du numérique ivoirien en raison, non seulement de leurs accomplissements en faveur du digital mais surtout de l’influence sociale de leurs actions.

 

Obin Guiako : Un projet social, une success story

 

Agé de 35 ans, Obin Guiako est sans conteste l’une des figures les plus importantes de l’ivoire Tech. Sa notoriété, il la doit d’abord à une vision, celle d’offrir un cadre de formation et de fabrication informatique à une population en totale fracture avec le numérique. A ce titre, il lancera en 2014 le Baby Lab, premier fab lab ivoirien.

Obin implantera son Baby Lab dans la commune d’Abobo, un quartier populaire du district d’Abidjan. Ce choix est tout sauf anodin. Le quartier d’Abobo est en effet l’un des plus défavorisés, abritant une population n’ayant pas ou peu accès à internet mais surtout qui manque cruellement de culture numérique. Il y montera ainsi un laboratoire collaboratif, au moyen de composants informatiques recyclés dans des bidons de 25 l faisant office d’unités centrales. Son but est alors de permettre aux jeunes défavorisés de bénéficier d’un accès gratuit à internet, à des outils numériques libres et leur dispenser des formations informatiques.

Montage d’unités centrales dans des bidons de 25L aux débuts du Baby Lab

 

Le projet Baby Lab constituera en lui-même une innovation sociale, un changement de paradigme dans un pays ou l’accès aux outils informatiques a été pendant longtemps réservé aux classes sociales favorisées.

La reconnaissance quant à elle viendra deux ans plus tard d’abord avec un reportage effectué par la chaine TV5 monde en janvier 2016, qui mettra un coup de projecteur inédit sur le projet social Baby Lab. Au final, Obin Guiako récoltera bon nombre de lauriers dont le prix d’excellence 2017 du gouvernement ivoirien de la meilleure initiative numérique jeune. La belle histoire du Baby lab se poursuivra elle aussi, notamment avec l’inscription du Fab lab abobolais dans le réseau mondial du MIT.

Source images: Facebook / BABY LAB

Le Baby Lab aujourd’hui

Au-delà de son action sociale, Obin Guiako a surtout insufflé une nouvelle dynamique dans le paysage de l’innovation numérique ivoirienne. Une dynamique aujourd’hui alimentée par une nouvelle génération talentueuse et qui comme lui n’hésite pas à faire bouger certaines normes sociales préétablies.

 

Lanciné Doumouya : des Robots et des Drones

 

Lanciné présente sans doute l’un des profils les plus atypiques de l’Ivoire tech. Titulaire d’un baccalauréat technique en génie électronique, il intégre l’INPHB, l’un des établissements d’enseignement technologique le plus sélectifs de Côte d’Ivoire. Cette sélection, il la doit non seulement à un parcours pré-bac particulièrement brillant mais aussi à une sensibilité particulière pour l’électronique et la robotique. Son parcours à l’INPHB sera l’occasion pour lui de mettre en œuvre de nombreux projets; il y créera notamment son premier drone et sera responsable du club de robotique et d’aérospatial durant 2 années.

Si le profil de Lanciné détonne autant, c’est principalement en raison de la précocité du personnage. Repéré lors d’une session de recrutement par Joseph-Olivier Biley, directeur de la Start-up Wefly Agri – spécialisée dans la cartographie par drone des plantations agricoles – , il occupera au sein de cette structure plusieurs fonctions à responsabilité. Il officiera d’abord comme chargé des innovations technologiques et de la robotique avant d’être nommé Responsable du département innovation…le tout dès l’âge de 20 ans. Une précocité qui, dans un contexte traditionnel ivoirien caractérisé par une préséance professionnelle des plus anciens, ne manquera pas de faire parler .

Missions au sein de Wefly Agri

A côté de ses fonctions au sein de Wefly Agri, Lanciné a aussi mis sur pied, début 2019, un laboratoire collaboratif du nom de AfricaBot. Spécialisé dans la R&D en nouvelles technologies et plus spécifiquement en robotique, ce projet se donne pour objectif de fournir non seulement un cadre d’échange aux jeunes sur les nouvelles technologies mais aussi d’accompagner ceux-ci dans la réalisation de leurs projets techs. A 22 ans, Lanciné fait partie de ces jeunes ivoiriens qui ont compris les enjeux de l’inclusion numérique et œuvrent dans ce sens afin d’offrir à leur pays un nouveau levier de développement.

Sources image: Linkedln / Lanciné Doumouya

Africabot: Un projet plein de perspectives et d’ambitions

 

Obin et Lanciné sont les visages intergénérationnels d’une jeunesse ivoirienne aujourd’hui pleine de fougue, d’ambition et de talent mais avant tout passionnée de nouvelles technologies. Derrière eux, c’est aussi des dizaines de figures, aux accomplissements tout aussi remarquables qui, chacun dans leurs domaines contribuent au rayonnement de l’ivoire tech avec une vision commune: faire du numérique un moteur du développement économique et social africain.

A propos de Joseph GBOKO

Etudiant en Master 2, Droit de l’économie numérique à l'université de Strasbourg. Passionné de numérique plus précisément de Cyber-sécurité et de Protection des données, je m'intéresse aussi fortement au monde du jeu vidéo et de la musique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.