Retour sur la distribution digitale de la musique en 2018 (partie 1)

 

 

En 2018, le marché mondial de la musique enregistrée affiche une hausse de 9,7%. Cette tendance de croissance perdure depuis 4 ans. Comme le montre le SNEP (Syndicat Nation de l’Edition Phonographique), cette croissance a été principalement portée par la hausse de 32,9% des revenus du streaming par abonnement représentant ainsi désormais 37% du chiffre d’affaires mondial.

Tour d’horizon factuel de ce qu’il s’est passé dans le monde de la distribution de musique en ligne.

 

La progression du numérique dans les recettes globales

Aujourd’hui, la part du numérique dans le chiffre d’affaires mondial est de 58,9%. Ce revenu comprend 37% de streaming par abonnement payant, 10% de revenu issu du streaming financé par la publicité, 12% de revenu issu du téléchargement et autres exploitations digitales.

On compte 255 millions d’utilisateurs de comptes d’abonnement payant. Parmi ces comptes, une majorité de jeune. En effet, la majorité des comptes sont détenus par les 16 – 30 ans. Cela représente ainsi une plus grande part de légalité dans la consommation de la musique en ligne par rapport à l’âge d’or du P2P (peer to peer) symbolisé par LimeWire ou Napster.

 

Le numérique : la croissance la plus significative parmi les autres exploitations

Les modes d’exploitation sont au nombre de 4 : les revenus numérique, les ventes physique, les droits voisins (radiodiffusion et utilisation de la musique enregistrée) et la synchronisation (utilisation de la musique dans la publicité, le cinéma, les jeux et les programmes de télévision).

Parmi ces modes d’exploitation les revenus numériques représentent la plus grande croissance (21,1%) avec principalement comme moteur le streaming qui voit son revenu en hausse de 34% par rapport à l’an dernier.

 

Ce tour d’horizon factuel amène également un questionnement sur la répartition territoriale des richesses.

 

A propos de Victor BERTIN

Étudiant en droit de l'économie numérique. Intéressé par l'exploitation et la défense du droit d'auteur sur internet, le droit des données personnelles et le droit de la communication sur internet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.