Microsoft a écouté des joueurs de Xbox One

C’est dans un contexte RGPD très tendu que Microsoft, déjà accusé d’écouter les utilisateurs de Skype via Cortana, a admis avoir également espionné des joueurs de Xbox One utilisant le Kinect ou Cortana. Alors que l’entreprise dit avoir cessé ce programme, c’est une nouvelle polémique où les GAFAM sont impliqués.

Fichier:Xbox One front side view.png

Selon les informations de Motherboard, la console enregistrait les conversations des utilisateurs après que des mots-clefs soient prononcés et à l’utilisation de certaines commandes vocales du Kinect.

Une sous-traitance qui pose des questions

Pour réaliser les écoutes en question, Microsoft a sous traité la tâche à un prestataire tiers. Cette sous-traitance pose la question de la sécurité entourant ce traitement. Alors que le RGPD impose aux entreprises de mettre en œuvre de plus en plus de mesures techniques ou organisationnelles de sécurité, la sous-traitance de ce type de données à caractère personnel devrait être encadrée par le niveau de sécurité adéquat.

De la même façon, la transparence du traitement de donnée n’est pas au rendez-vous. Un employé du sous-traitant se confiait dans ce sens à Motherboard : « Je me souviens que l’on m’ait dit explicitement qu’il ne fallait pas mentionner que nous travaillons pour Microsoft, lors de mon entretien d’embauche ».

Fin de la surveillance selon Microsoft

Microsoft a réagi à cette affaire et indique que la surveillance de ce type d’enregistrements a commencé il y a plusieurs mois. Le géant américain a également tenté de justifier son action :  « Nous examinons occasionnellement un faible volume d’enregistrements vocaux envoyés d’un utilisateur Xbox à un autre, lorsqu’il est signalé qu’un enregistrement violait nos conditions de service et que nous devions mener une enquête. Ceci est fait pour assurer la sécurité de la communauté Xbox ».

Un mal qui apparaît nécessaire

Microsoft dans le cadre de l’administration des jeux doit pouvoir écouter ce type de fichier. Un certain nombre de personnes utilisant ses services ont des comportements toxiques : insulte, discrimination, harcèlement … Il faut pouvoir identifier et sanctionner ces individus.

Néanmoins, les consommateurs présentent aujourd’hui une certaine défiance à l’égard des géants du net, dont Microsoft, et de l’usage que ces derniers font de leurs données personnelles. Un grand travail devra être fait pour regagner la confiance du public.

A propos de Pierre ETIENNE GIRANDIERE

Passionné de nouvelles technologies et d'innovation, je cherche une opportunité pour travailler dans l'industrie du jeux vidéo.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.