Les dangers de FaceApp

 

De nos jours, les données sont souvent considérées comme une des ressources les plus importantes du monde. Il est donc compréhensible que de plus en plus d’individus cherchent à protéger leurs données à caractère personnel. En juillet, certaines révélations dans des reportages et des publications sur Twitter concernant l’application FaceApp ont créé une fureur.

L’application FaceApp permet à l’utilisateur de transformer le visage d’une personne par l’application d’un filtre sur une photo. Il peut notamment se faire vieillir mais il existe d’autres filtres modifiant les visages. L’application a été créée en 2017, mais l’utilisation et la publication des photos transformées de célébrités comme Lebron James, Kelly Slater, Lady Gaga ou encore Drake ont donné à FaceApp un deuxième cycle de vie.

Néanmoins, de nombreuses personnes ont mis en garde sur l’utilisation de l’application et ses dangers pour les données personnelles. En effet, par l’acceptation des conditions générales d’utilisation, l’utilisateur cède certains droits :  « Vous accordez à FaceApp une licence perpétuelle, irrévocable, non exclusive, libre de droits, mondiale (…) pour utiliser, reproduire, modifier, adapter, publier, traduire, créer des travaux dérivés, distribuer, exploiter publiquement et afficher ». Mais les utilisateurs ne sont pas sans défense. Les droits européens du Règlement Général sur la Protection des Données personnelles (RGPD) s’appliquent aussi à la société russe.

L’autre crainte de certains utilisateurs est que la société russe sauvegarde les images et autres données sur des serveurs en Russie où l’Etat pourra accéder librement à celles-ci. La société elle-même se défend en indiquant que les serveurs utilisés se trouvent dans le monde entier, et principalement aux Etats-Unis.

La panique autour de l’application FaceApp démontre la vulnérabilité de chaque individu. La CNIL a rappelé de nouveau ses conseils pour protéger ses données personnelles :

  • Ne téléchargez ce type d’application que depuis un magasin d’applications officiel
  • L’accès d’une application à l’appareil photo et à la bibliothèque signifie que l’application peut accéder à toutes les photos et pas uniquement à celles que l’utilisateur souhaite soumettre
  • Certaines applications peuvent fonctionner en tâche de fond et collecter des données lorsque vous ne les utilisez plus.
  • Pensez à supprimer les droits de l’application après usage.

 

 

A propos de Bill MARTELING

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.