Quand la Liga espionne ses supporters

 

 

L’histoire remonte au début du mois de juin 2018. La Ligue espagnole de football professionnel avait alors décidé d’ajouter une nouvelle fonction à son application officielle. Cette dernière permettait déjà aux 4 millions d’utilisateurs espagnols ainsi qu’aux utilisateurs mondiaux de suivre l’actualité, les résultats des matchs, ou encore les statistiques des joueurs. 

Avec cette mise à jour, le supporter se voyait demander son consentement pour l’activation du microphone et de la géolocalisation de son mobile. L’objectif était alors pour la Liga d’utiliser ces deux fonctions afin de repérer les établissements retransmettant les matchs de manière illégale. Il est à noter que l’émission illégale de matchs de football par des bars et restaurants représente une perte estimée à 150 millions d’euros par an pour la Liga. Un manque à gagner non négligeable … 

Plusieurs experts avaient alors alerté sur cette fonctionnalité de l’application, mais la ligue s’est bien évidemment défendue d’espionner ses supporters.

Au moment de l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données personnelles, la Agencia Española de Protección de Datos (AEPD), l’équivalent espagnol de la CNIL, s’est emparée de l’affaire. 

1 an plus tard, le verdict est tombé. L’AEPD a condamné la Liga à une amende de 250 000 euros pour un défaut d’information de ses utilisateurs. En effet, l’agence a considéré que le consentement donné par les supporters n’était pas assez explicite, étant donné que les supporters n’avaient pas conscience que le microphone et la géolocalisation permettaient de détecter une retransmission pirate. 

La Liga se défend en assurant que les utilisateurs doivent donner leur consentement de manière explicite et proactive, et ce à deux reprises. Elle affirme aussi que l’application ne stockait pas les conversations et que l’espionnage ne concernait que les utilisateurs sur le territoire espagnol. Mais l’AEPD estime que ce consentement n’était pas éclairé au regard de l’utilisation qu’était faite de ces fonctionnalités. 

La ligue a ainsi annoncé que le microphone ne sera plus utilisé à la fin de la saison (30 juin), mais elle compte faire appel de cette condamnation.

 

 

A propos de Cecilia DI PIETRO

Intéressée par les nouvelles technologies depuis mon enfance, j'ai actuellement une double casquette : marketing digital et droit des données personnelles. Ainsi, je souhaite aujourd'hui travailler dans le community management et le référencement SEO, tout en ayant conscience des problèmes de données personnelles. En vous souhaitant une bonne lecture !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.