Le biomimétisme dans la robotique

Le biomimétisme pourra faire évoluer la robotique, car les scientifiques analysent les comportements des animaux pour les reproduire à des robots.

Biomimétisme, définition

Le biomimétisme est une « technique scientifique qui consiste à étudier les différents processus qui permettent à la Nature de survivre et de se développer pour les appliquer à l’Homme ». Le terme vient du grec βίος bíos (vie) et μίμησις mímêsis (imitation). C’est à la fin du XXe siècle que le terme apparait, vulgarisé par des chercheurs et scientifiques américains. Il s’agit donc d’un domaine nouveau, qui se veut innovant et viable en ingénierie.

Le processus demande la collaboration de plusieurs types d’experts. Il y a tout d’abord les biologistes qui vont observer la nature parmi les espèces jugées les plus intéressantes ; viennent ensuite les ingénieurs pour appliquer les concepts en technique ; et enfin les entrepreneurs pour développer le projet.

 

Des robots inspirés par la nature

Des robots abeilles pollinisateurs : des robots font l’objet de recherches par la société Walmart qui a déposé un brevet en 2016 et révélé en 2018. Le but est de remplacer les abeilles dont la possible disparition effraie. En effet, leur rôle est crucial dans la reproduction des plantes. Tout comme les abeilles, ces robots voleraient de fleur en fleur.

Pleurobot la salamandre : le robot imite les mouvements de la salamandre, il sait marcher et nager. Quelle utilité ? Les chercheurs espèrent, grâce à l’étude de ce robot, pouvoir venir en aide aux paraplégiques.

Aibo le chien : développé par Sony pour un prix de près de 3 000$ et doté d’une IA, ce robot reste fascinant à regarder tant les mouvements, les comportements, même l’aboiement sont proches de son inspirateur, le chien. On peut même s’attendrir devant ce robot presque empathique.

Les drones oiseaux : un article du MIT (Massachusetts Institute of Technologie) relatait qu’en s’inspirant des oiseaux, les drones pourraient développer une meilleure stabilisation et ainsi gagner en économie d’énergie.

 

Des start-ups vont même jusqu’à développer leur bestiaire de robots, comme l’entreprise allemande Festo qui a à son actif une araignée robotique, une chauve-souris, un poisson et des papillons.

On retrouve de nombreux autres robots inspirés par des animaux : Cheetah le robot panthère le plus rapide au monde, Madeleine le robot tortue de mer, le robot ver, le robot crabe, le robot lézard, le robot libellule… Bref, il semble que les animaux nous inspirent.

A propos de Léa VERMERSCH

Student in IP / IT law, I am interested in all the problematics (especially legal questions) linked to new technologies: GDPR, cybersecurity... I love traveling and experiencing new adventures, and I am also passionate about the digital world and all the opportunities it can give.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.