L’armée allemande et ses méthodes de recrutement

En 2011 le service militaire obligatoire a été aboli en Allemagne. Depuis ce temps-ci, la Bundeswehr (l’armée allemande) fait face à un manque de recrues jeunes, mais aussi un manque de personnel spécialisé comme des mécaniciens.

Afin de satisfaire ce dernier besoin le Bundesamt für das Personalmanagemant der Bundeswehr (BAPersBw, trad. l’office fédéral de la gestion du personnel de l’armée) a, lors de la fermeture d’usines de Volkswagen et de Ford, une campagne de recrutement dont l’éthique a été fortement critiquée.

En utilisant les marques et des jeux de mots, la Bundeswehr cherche à inciter les travailleurs qui viennent de perdre leur emploi à joindre la Bundeswehr. Ni le public, ni Ford ou Volkswagen étaient trop content, du message du BAPersBw (Job fort ? & Jetzt Job fürs Volk wagen! trad. : Emploi perdu ? Risquer un emploi au service du peuple).

Lors des dernières années la pratique des forces armées allemandes de visiter les écoles afin de recruter les jeunes pour des carrières au sein de la Bundeswehr a fait l’objet de nombreuses discussions et débats. Mais l’armée allemande ne cherche pas seulement à se moderniser sur le champ de bataille, mais aussi dans son recrutement. Le BAPersBw était présent sur la Gamescom 2018 à Cologne où il a présenté ses affiches qui ciblaient les jeunes joueurs de jeux vidéo : « Multiplayer at its best » et « Plus de Open World n’existe pas ».

Selon br.de, la Bundeswehr dispose d’un budget de 35 millions d’euros destiné à la communication de recrutement. Une bonne partie de ce budget est utilisé pour créer et entretenir une forte présence en ligne et surtout sur les réseaux sociaux avec des publications régulières sur Twitter, Facebook, Youtube et Instagram. Elle tente d’avoir une portée importante et de communiquer à tous les jeunes allemands.

Complémentairement à ces publications, les recruteurs de la Bundeswehr ont même lancé leur quatrième mini-websérie sur Youtube en avril 2019.

Après « Die Rekruten » (les recrues), « Mali » et « KSK » (Kommando Spezialkräfte trad. Unité des forces spéciales), c’est la série « Survival » qui est sensée animer les jeunes allemands à s’informer sur les carrières dans la Bundeswehr. En effet, la web-série montre des images motivationnelles en combinaison avec des chansons composées spécialement pour la série. Les cibles de cette publicité peuvent même retrouver leurs chansons préférées sur Spotify. Ces chansons ont des noms comme « Black Warrior », « Jungle Warfare » ou similaires. Les 400’000 abonnées de la chaîne « Bundeswehr Exclusive », semblent apprécier ce mixe entre Reality-TV, film d’action et propagande.

Malgré l’effort de la Bundeswehr, l’armée allemande connait encore une pénurie de recrues. Fin 2018 les médias allemands ont rapporté que l’armée allemande s’interrogerait sur la possibilité de recruter des citoyens européens.

A propos de Bill MARTELING

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.